•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le concepteur de costumes François Barbeau est décédé

Le concepteur de costumes François Barbeau, dans son atelier
Le concepteur de costumes François Barbeau, dans son atelier Photo: Audrey Bourget
Radio-Canada

François Barbeau, créateur de costumes québécois renommé qui a travaillé pour le théâtre, l'opéra, le cinéma et la télévision, notamment, est décédé à 80 ans.

Il a collaboré, au cours de sa carrière, à près de 700 productions, au Québec comme à l'étranger.

Comme professeur à l'École nationale de théâtre et à l'Université du Québec à Montréal, il a formé une génération de concepteurs. S'il a fait sa marque au théâtre, il a régulièrement travaillé pour des productions en danse, au cinéma, à la télévision, à l'opéra et au cirque.

Au cinéma, les costumes créés par François Barbeau ont habillé les acteurs des films Kamouraska, Atlantic City, Léolo, Nouvelle-France et Laurence anyways. En 1998, il a collaboré avec le Cirque du Soleil sur le spectacle Dralion, pour lequel il a remporté un prix Emmy en 2001.

Pour moi, le costume n'a rien à voir avec la mode. C'est une peinture vivante. C'est très vivant et pas glamour du tout.

François Barbeau, lors d'une entrevue en 2012

Diplômé de l'école de haute couture Cotnoir Capponi, il amorce sa carrière au début des années 50 au théâtre La Roulotte de Paul Buissonneau.

Il se joint ensuite au Théâtre du Rideau Vert où il travaillera sur plus de 150 productions comme concepteur attitré. Il collabore également à des pièces dans de nombreux autres théâtres à Montréal et ailleurs, dont le Théâtre du Nouveau Monde, la Nouvelle Compagnie théâtrale, le Quat'sous, le Centaur, la Compagnie Jean-Duceppe, le Théâtre d'Aujourd'hui et le Centre national des Arts à Ottawa.

Dans l'atelier de François BarbeauL'atelier de François Barbeau Photo : Audrey Bourget / Radio-Canada

En 1962, François Barbeau devient professeur à l'École nationale de théâtre, et de 1971 à 1987, il est directeur du département de Décoration, devenu depuis le programme de Scénographie de l'établissement d'enseignement.

La reconnaissance qu'il obtient au Québec lui ouvre les portes de l'Europe. On l'engage au Théâtre Botanique de Bruxelles, au Théâtre Populaire de Strasbourg et même à la Comédie française dans les années 80.

En danse, il travaille à plusieurs productions des Grands Ballets canadiens, dont Casse-Noisette, et de la compagnie Eddy Toussaint.

En 1996, il reçoit le Prix du gouverneur général et, en 2000, l'Ordre du Canada pour l'ensemble de sa carrière. Au théâtre, son talent et sa polyvalence sont récompensés par nombre de prix, le tout couronné par un Masque honorifique en 2000.

Au cinéma, François Barbeau reçoit des récompenses pour la conception de costumes, dont un prix Écrans canadiens pour Laurence anyways en 2013, le prix Jutra pour Nouvelle-France en 2005 et le prix Génie pour Léolo en 1992, ainsi que pour Les portes tournantes en 1989.

Pour les productions dont il a assumé la direction artistique, il est lauréat des prix Emmy pour Elia's Horoscope en 1970 et pour Kamouraska en 1972.

Comme un détective

Lors d'une entrevue en 2012, François Barbeau comparait son travail de concepteur de costume à celui d'un détective, qui doit observer et faire beaucoup de recherche.

Ce qui est important, c'est de ne pas juger un personnage, mais plutôt de le comprendre.

François Barbeau

Il a vécu sa passion jusqu'à la fin de sa vie, travaillant notamment sur la production Christine, la reine-garçon, présentée au TNM en 2013. On pourra voir ses dernières créations dans l'opéra Les feluettes, présenté en mai prochain à Montréal.

Arts