•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Dinosaures : des prédateurs de plus en plus rapides

Les dinosaures carnivores bipèdes ont évolué pour devenir de plus en plus rapides, selon une étude. De gauche à droite, l'Allosaure, le Tyrannosaurus rex et le Nanotyrannus.

Les dinosaures carnivores bipèdes ont évolué pour devenir de plus en plus rapides, selon une étude. De gauche à droite, l'Allosaure, le Tyrannosaurus rex et le Nanotyrannus.

Photo : Scott Persons

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les dinosaures carnivores à deux jambes se sont adaptés au fil du temps pour devenir de plus en plus rapides, selon une étude de l'Université de l'Alberta.

Le paléontologue Scott Persons a analysé les jambes de 53 de ces prédateurs. Selon lui, plus le bas de la jambe est long par rapport au haut, plus l'animal est rapide.

« Cela est vrai pour les carnivores modernes et cela doit être vrai pour les dinosaures », a écrit Scott Persons dans un communiqué diffusé mercredi.

Le chercheur a étudié des espèces comme le vélociraptor, l'allosaure et le fameux tyrannosaure. Il évoque toutefois une espèce plus petite, mais bien plus effrayante que le T. rex, à en juger par sa méthodologie : le nanotyrannus.

Au niveau de l'écologie du Crétacé, le T. rex était le lion et le nanotyrannus, le guépard.

Scott Persons, paléontologue 

« En ce qui me concerne, c'était le dinosaure le plus effrayant », a-t-il confié. « Bien sûr, cela pourrait lui prendre quatre ou cinq bouchées pour vous manger, alors que le t. rex n'en aurait besoin que d'une ou deux. Mais être mangé reste être mangé, et aucun autre dinosaure n'était mieux adapté [que le nanotyrannus] pour vous chasser. »

Scott Persons fait aussi remarquer que les dinosaures aux longues jambes étaient en revanche moins adaptés pour transporter des charges lourdes. Cette capacité comptait également au cours de l'évolution, rappelle-t-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !