•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Kim Campbell réclame la parité des sexes

L'ancienne première ministre du Canada, Kim Campbell, à Winnipeg, le 27 janvier 2016

L'ancienne première ministre du Canada, Kim Campbell, à Winnipeg, le 27 janvier 2016

Photo : CBC

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Lors d'un discours livré mercredi soir au Musée canadien des droits de la personne à Winnipeg, Kim Campbell a exhorté les Canadiens à prendre des mesures concrètes afin d'atteindre une parité des sexes à tous les niveaux de la vie politique.

Dans le cadre d'une soirée vouée au 100e anniversaire du suffrage féminin au Manitoba, la seule première ministre de l'histoire canadienne a fait valoir les perspectives uniques que peuvent offrir les femmes au parlement.

Mme Campbell a raconté l'histoire de juges qui auraient changé leurs idées après s'être entretenus avec des femmes lors d'un évènement organisé par la Britanno-Colombienne.

« C'était toute une révélation pour ces hommes, car ils n'avaient jamais vraiment entendu parler une femme qui a eu des problèmes avec le système judiciaire et l'application des lois. Ils n'étaient pas méchants ou étroits d'esprit. Ils étaient tout simplement ignorants », a-t-elle constaté.

Bien qu'elle n'ait proposé aucune solution au problème chronique du manque d'engagement politique des femmes comparativement à celui de la gent masculine, Mme Campbell a confirmé qu'elle ne croit pas à la division sexuelle du travail.

J'ai déjà proposé un système où il y aurait deux membres titulaires de chaque circonscription, dont une femme et un homme. C'est l'égalité instantanée.

Une citation de :Kim Campbell

Toutefois, peu importe son sexe, il incombe au leader de créer un environnement où tous se sentent suffisamment à l'aise pour s'exprimer. Il s'ensuit qu'un leader doit reconnaître que les femmes sont naturellement mieux adaptées à certaines tâches politiques que les hommes, a-t-elle souligné.

« Ce n'est pas que les hommes ne sauraient rendre justice aux questions concernant les femmes. Il y en a plusieurs qui le font. Mais les hommes ne peuvent pas s'occuper aussi bien des questions concernant les femmes que d'autres femmes », a tranché Kim Campbell.

L'ancienne première ministre du Canada se joindra à d'autres femmes leaders du Manitoba, dont la lieutenante-gouverneure Janice Filmon, qui assisteront à une journée de programmation auprès des élèves de l'école secondaire, vendredi.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !