•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le virus Zika se propage de « manière explosive », l'OMS se réunit d'urgence

Des moustiques portant le virus Zika

Des moustiques portant le virus Zika

Photo : Juan Carlos Ulate / Reuters

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'épidémie du virus Zika pourrait affecter de 3 à 4 millions de personnes sur le continent américain, a prévenu jeudi l'Organisation mondiale de la santé (OMS), qui a annoncé une réunion du comité d'urgence le 1er février. Au même moment, on apprend que trois Canadiens qui rentrent d'Amérique latine ont été infectés par le virus Zika.

« Le virus a été détecté l'an dernier dans la région des Amériques, où il se propage de manière explosive », a déclaré la directrice générale de l'OMS, Margaret Chan, lors d'une réunion d'information à Genève. L'organisation s'inquiète particulièrement « d'une propagation au niveau international. »

L'OMS ne dispose pas encore de statistiques sur l'état actuel de l'épidémie, qui est sous-évaluée puisque la majorité des cas sont bénins. Ce virus est toutefois soupçonné de provoquer une grave malformation congénitale chez les nouveau-nés.

Les experts devront décider si l'épidémie constitue « une urgence de santé publique de portée internationale », a précisé l'OMS. Pour l'instant, l'OMS ne préconise aucune restriction des voyages et du commerce en lien avec la maladie à virus Zika et tentera, lors de cette réunion, de limiter les restrictions que pourraient imposer les gouvernements.

L'OMS craint un manque d'immunité parmi la population et l'absence de vaccins, de traitements spécifiques et de tests de diagnostic rapides.

Une récente étude publiée dans la revue médicale Lancet prévient que le nombre de moustiques pourrait être beaucoup plus élevé cet été aux États-Unis, en raison du phénomène climatique El Nino, et que le Zika pourrait donc se propager rapidement au cours des prochains mois dans ce pays.

Le président Barack Obama a lancé un appel mardi soir pour des actions urgentes contre cet agent pathogène qui se transmet par la piqûre d'un moustique et contre lequel il n'existe aucun traitement ni vaccin. Les Centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC) recommandent d'ailleurs aux femmes enceintes de ne pas se rendre dans une vingtaine de pays où le virus est présent.

Jeudi, la Fédération internationale de la Croix-Rouge a réclamé une « action urgente » pour limiter la propagation du virus.

Le virus Zika en bref

Virus émergent, le Zika a été identifié pour la première fois en Ouganda en 1947 dans une population de singes rhésus. Les scientifiques ont répertorié de premiers cas sur des humains en 1952 en Ouganda et en Tanzanie. La Polynésie française (2013) et le Brésil (2015) ont connu des épidémies du virus Zika dont la période d'incubation, qu'on estime à quelques jours, est encore mal connue.

La maladie Zika, considérée jusqu'à maintenant comme relativement bénigne, peut causer :
• une fièvre
• des irritations de la peau
• des douleurs articulaires
• des conjonctivites

Lien entre le Zika et la microcéphalie chez les nouveau-nés?

null
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Photo : Felipe Dana/AP Photo/Dec. 22, 2015

Même si le lien causal direct entre le Zika et la microcéphalie n'a pas encore été établi, la Colombie, le Salvador, l'Équateur, le Brésil et la Jamaïque recommandent désormais aux femmes de ne pas tomber enceintes. L'OMS reste toutefois prudente : « Nous ne savons pas si ce virus peut franchir la barrière du placenta », a indiqué un haut responsable de l'OMS pour la région, Marcos Espinal.

En Amérique latine, le pays le plus touché par le Zika est le Brésil. Plus de 4000 cas de microcéphalie ont été enregistrés au Brésil depuis octobre, comparativement à une moyenne annuelle de 160 cas dans ce pays.

Un cas a été signalé aux États-Unis à Hawaï chez un enfant né d'une femme qui a voyagé en Amérique latine et qui a été infectée pendant qu'elle était enceinte.

Le Honduras a enregistré pour sa part plus de 1000 cas de contamination au Zika depuis décembre et une enquête y est en cours concernant la mort d'un homme âgé potentiellement liée au virus, a annoncé le vice-ministre de la Santé.

Selon CBC News, trois Canadiens, deux personnes de la Colombie-Britannique et une de l'Alberta, auraient contracté le virus lors de séjours en Colombie et au Salvador. Ces infections ne touchent pas des femmes enceintes. Aucun cas de transmission locale du virus Zika n'a été signalé au Canada.

Le virus a été confirmé dans au moins six pays européens (Royaume-Uni, Italie, Pays-Bas, Portugal, Danemark et Suisse) chez des personnes rentrant d'Amérique latine.

Le CIO mobilisé contre le virus Zika

Le Comité international olympique « fera tout pour garantir la santé » des participants aux Jeux olympiques 2016 de Rio face au virus Zika, a indiqué son président, Thomas Bach, lors d'une visite à Athènes jeudi. Il a toutefois minimisé les risques de cette épidémie pour les athlètes et les touristes, précisant que les Jeux se tiennent en août, pendant l'hiver brésilien.

Avec les informations de Reuters, et Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !