•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Chasser le stress selon Jacqueline Simoneau

L'équipe canadienne de natation synchronisée aux Championnats du monde FINA 2015
L'équipe canadienne de natation synchronisée aux Championnats du monde FINA 2015 Photo: Getty Images / Matthias Hangst
Jacqueline Simoneau

BILLET - L'événement de qualification pour les Jeux olympiques de Rio du 2 mars prochain approche à grands pas. Karine Thomas et moi avons déjà qualifié le duo pour les JO, mais il reste toujours le laissez-passer pour l'épreuve par équipe à obtenir.

Un texte de Jacqueline SimoneauTwitter

Je ne peux pas vous cacher que nous sentons vraiment une énorme pression. Il ne reste plus beaucoup de temps, nous le voyons très bien sur le tableau que nous avons créé.

Décompte réalisé par l'équipe canadienne de natation synchroniséeDécompte réalisé par l'équipe canadienne de natation synchronisée Photo : Radio-Canada/Jacqueline Simoneau

Pour qualifier l'équipe, nous devons nous classer dans le top 3 de l'événement de sélection qui aura lieu justement à Rio de Janeiro. Les pays comme la Russie, la Chine et le Brésil sont déjà qualifiés, mais il reste de bonnes équipes à battre, dont l'Espagne, le Japon et l'Ukraine. Ça ne sera pas facile!

Nous essayons le plus possible de trouver des moyens de ressortir du lot, parce que nous sommes des nations assez égales. Nos chorégraphies du moment sont très, très différentes de ce que nous faisons habituellement. Donc, je crois que c'est un bon avantage.

Le stress se ressent beaucoup dans l'équipe. Nous avons des séances de discussions chaque deux semaines, durant lesquelles nous nous assoyons en équipe et parlons de notre nervosité. Nous tentons de mettre en mots ce que nous ressentons et ça aide beaucoup.

Personnellement, pour diminuer la pression que j'ai sur les épaules, j'aime penser à autre chose que la nage synchronisée. Ce qui me calme beaucoup, ce sont les mathématiques!

Mes grands-parents habitent à la maison et mon grand-père est très bon en mathématiques. Chaque jour, il me prépare une petite fiche d'environ 15 questions et je les fais. Ça me détend énormément. Je ne dirais pas que je suis bonne en « maths », mais j'aime ça. De son côté, mon grand-père travaille sa mémoire, c'est donc bon pour nous deux. Ce petit moment nous permet aussi de passer du temps ensemble.

À part ça, je lis des livres aussi. En fait, je fais tout pour me changer les idées. Je n'ai pas beaucoup de temps pour voir mes amis à l'extérieur du monde de la nage synchro. Mais ce mois-ci, j'ai passé quelques moments avec deux très bons amis du secondaire, un golfeur et un spécialiste en équitation. Je crois que nous ne nous étions pas retrouvé les trois ensembles depuis environ deux ans. C'était vraiment apaisant de prendre du temps avec eux et de parler d'autre chose que mon sport.

Sinon, je reste concentrée et je vis ma passion à fond. J'ai vraiment hâte aux Jeux olympiques de Rio!

(Avec la collaboration de Sportcom)

Natation artistique

Sports