•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hydro-Québec persiste et signe : l'éolien fait grimper les tarifs d'électricité

L'impact de l'éolien sur la hausse des tarifs d'Hydro-Québec aurait été surévaluée.

Photo : Radio-Canada/Yvon Thériault

Radio-Canada

Hydro-Québec conteste l'étude du Technocentre éolien sur l'impact de l'industrie éolienne sur les tarifs d'électricité. Le document publié le 7 janvier soutenait que la hausse du coût de l'énergie ne pouvait être entièrement attribuable à cette filière.

Un texte de Jean-François DeschênesTwitterCourriel

Quelques semaines plus tard, la Société d'État veut corriger le tir et maintient que l'énergie éolienne a un impact majeur sur ses tarifs d'électricité soit 2,1 % sur un total de 2,9 %

Conclusions erronées

Le dollar à son plus bas depuis 11 ans. Hydro-Québec devra limiter ses hausses de tarifs. Gagner 15 dollars l'heure chez McDonald au sud de la frontière.

Hydro-Québec devra limiter ses hausses de tarifs.

Dans un communiqué, Hydro-Québec dit vouloir déboulonner quatre conclusions du rapport gaspésien.

Par exemple, elle nie l'affirmation selon laquelle on ne peut attribuer des coûts de transport à l'énergie éolienne. Selon Hydro, ces dépenses ne seraient pas nécessaires si de nouveaux parcs n'étaient pas construits.

La société d'État ajoute qu'il est faux d'affirmer qu'il n'y a pas de surplus énergétique au Québec. « Selon les prévisions les plus récentes d'Hydro-Québec Distribution, les surplus pour le marché québécois atteignent 75 TWh pour la période allant de 2015 à 2023 », indique le communiqué.

Néanmoins, la Société d'État ne souhaite pas entrer en guerre avec le TechnoCentre éolien, mais elle se devait de rectifier les faits, selon le porte-parole d'Hydro-Québec, Marc-Antoine Pouliot.

On a pu prendre connaissance de leur étude et on est en mesure de dire que leurs conclusions n'étaient pas bonnes. On en avait déjà un très bon indice sachant que tout ça là, notre demande tarifaire 2015-2016, avait été passée au peigne fin par les experts de la Régie de l'énergie.

Marc-Antoine Pouliot, porte-parole d'Hydro-Québec

Hydro-Québec dit regretter que cette analyse ait été publiée dans les médias avant d'avoir fait l'objet d'une contre-expertise.

Une éolienne.

Une éolienne.

Photo : iStock / iStock/Joe Gough

Technocentre

Le directeur du Technocentre éolien à Gaspé défend son étude qui a été commandée au Groupe Conseil en gestion d'énergie. Frédéric Côté croit toujours qu'Hydro-Québec exagère l'impact de l'éolien sur la hausse des tarifs d'électricité. 

Le travail qui a été fait par l'expert qui a fait l'étude ça demeure un travail que l'on juge rigoureux qui soulève des questions intéressantes puis qui a été fait avec l'ensemble de la preuve déposée devant la Régie.

Frédéric Côté, directeur, Technocentre éolien
Frédéric Côté (archives)

Frédéric Côté

Par exemple, Le Technocentre maintient qu'il ne faut pas tenir compte des coûts de transports dans les tarifs d'électricité parce qu'ils sont absorbés dans le contrat avec transporteur. Pour Frédéric Côté, l'étude alimente le débat sur la pertinence de l'éolien au Québec.

Peut-être qu'à l'avenir l'industrie pourrait prendre un rôle plus actif dans la cause tarifaire en particulier. Mais je vous dirais que ça fait partie des débats techniques et parfois arides, mais nécessaires des fois quand il est question des approvisionnements et de l'énergie au Québec.

Frédéric Côté, directeur, Technocentre éolien

Est du Québec

Économie