•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Compressions au programme AccèsLogis: les pires craintes de Logemen'occupe réalisées

Une conférence de presse tenue par l'organisme Logemen'occupe

Une conférence de presse tenue par l'organisme Logemen'occupe

Photo : ICI Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Deux projets d'immeubles à logement en Outaouais sont tombés à l'eau après que le programme gouvernemental AccèsLogis ait modifié certains critères.

Parmi ceux-ci, le projet « Versailles » de Gatineau, qui devait servir de logements temporaires pour les sans-abri.

La directrice du projet, Louise Guindon, dénonce les compressions.

C'est une grande déception et une perte pour Gatineau parce que, cet été, j'aurais pu avoir l'immeuble. On va encore être aux prises avec rien.

Une citation de :Louise Guindon, directrice du projet « Versailles »

L'immeuble trouvé pour le projet « Versailles » a un problème d'amiante, mais AccèsLogis n'offre plus d'aide financière pour la décontamination, selon Mme Guindon.

Le projet était unique en son genre à Gatineau, toujours aux dires de la directrice du projet. « Le fait d'être innovateur, on se sent un peu pénalisé », rappelle la directrice.

À Papineauville, l'organisme d'habitation Logis Papineau a même dû cesser ses activités, faute d'une autorisation d'AccèsLogis. Le projet de logements communautaire dans la Petite-Nation ne verra donc pas le jour, lui non plus.

Avec les informations de Jérémie Bergeron

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !