•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Compressions de 119 000 $ à venir au CPE La Marée Montante de Sainte-Anne-des-Monts

Vestiaire dans un CPE
Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Si Québec va de l'avant avec des compressions de 120 millions de dollars dans les centres de la petite enfance de la province, les conséquences rendraient la vie difficile au CPE La Marée Montante de Sainte-Anne-des-Monts.

Selon le directeur, Michel Rioux, le CPE verrait son budget amputé de 119 000 $.

C'est une attaque directe pour la qualité des services

Une citation de :Michel Rioux, directeur, CPE La Marée Montante
Des enfants au Centre de la petite enfance de Rivière-du-Loup.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Photo : Patrick Bergeron/Radio-Canada

Il faudra entre autres revoir l'horaire de travail. « On doit nous couper 2 mille 213 heures d'éducatrices pour les 2 installations. », soit celles de Cap-Chat et de Sainte-Anne-des-Monts.

Il estime que le budget dédié à l'entretien devra être diminué de 20 % et le service administratif devra se serrer la ceinture de 30 000 $. Les services alimentaires devront aussi être rationalisés.

Michel Rioux critique la volonté du gouvernement de faire des compressions, sans tenir compte des réalités locales.

Le prix de l'essence, le prix du transport, on le paie et ça nous coûte 30 à 35 % plus cher nous pour les denrées alimentaires que ça peut coûter à un CPE en ville.

Une citation de :Michel Rioux, directeur, CPE La Marée Montante

Difficile de faire plus

Le directeur ajoute que son équipe a fait une bonne gestion dans les dernières années.

Il rappelle que La Marée Montante a réussi à faire passer le déficit de 400 000 $ à 278 000 $. Cet effort a été fait malgré les compressions de près de 150 000 $ imposées dans les deux dernières années, selon M. Rioux.

cpe-sous-le-bon-toitAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Chaîne humaine devant les installations du CPE Sous le bon toit à Sept-Îles

Photo : Diana Gonzalez - Radio-Canada

Moyens de pression

Michel Rioux exclut l'idée d'organiser des chaînes humaines devant le CPE comme partout ailleurs au Québec parce qu'il croit que ça n'aurait aucun impact en Haute-Gaspésie.

Les parents s'inquiètent pour la qualité des services.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les parents s'inquiètent pour la qualité des services.

Photo : ICI Radio-Canada

Selon lui, le conseil d'administration réfléchit à d'autres mesures qui auraient plus d'impacts pour la région. « On regarde par exemple de faire une conférence de presse éventuellement avec nos partenaires locaux [...] Les organisations pour qui les centres de la petite enfance ont une incidence pour le développement de son milieu. »

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Est du Québec