•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Baisse notable du nombre d'étudiants locaux dans les universités des Maritimes

Université de Moncton
Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Des données de la Commission de l'enseignement supérieur des provinces maritimes (CESPM) révèlent que le nombre d'étudiants « locaux » a diminué de façon assez importante en 2014-2015, comparativement à l'année précédente.

Un texte de Louis MillsTwitterCourriel

Par « étudiants locaux », la CESPM entend les étudiants qui viennent de la province où ils étudient. Au Nouveau-Brunswick, leur nombre a diminué de 5,9 % au cours de la dernière année, soit la plus forte diminution dans les Maritimes. Les inscriptions d'étudiants internationaux n'ont pas permis de compenser : leur nombre a également diminué, soit de 5 %.

En Nouvelle-Écosse et à l'Île-du-Prince-Édouard, le nombre d'étudiants locaux a aussi diminué, soit de 3,1 % et de 5,5 % respectivement. Mais l'intérêt grandissant des étudiants internationaux pour ces deux provinces a permis de sauver la mise. Il y a eu 7 % de plus d'étudiants internationaux en N.-É. et 18,5 % à l'Île-du-Prince-Édouard.

Ces tendances se sont traduites par une diminution nette de 5,2 % du nombre d'étudiants au N.-B., tandis que les inscriptions ont diminué de 0,4 % en N.-É. et ont augmenté légèrement de 1,4 % à l'Î.-P.-É.

Diminution du nombre d'étudiants locaux dans les universités des maritimes en 2014-2015Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Photo : ICI Radio-Canada/Commission de l'enseignement supérieur des Provinces maritimes

Sur 10 ans, toutefois, la tendance à la baisse est très nette : 6,1 % d'inscriptions en moins.

La baisse des étudiants locaux est notamment liée au déclin démographique, selon la Commission. Le nombre de jeunes âgés de 18 à 24 ans - soit l'âge où ils entreprennent normalement des études universitaires - a diminué de 4 % dans les Maritimes, mais de façon plus prononcée au N.-B., soit 8 %.

Mireille Duguay, directrice générale de la Commission de l'enseignement supérieur des provinces maritimesAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Mireille Duguay, directrice générale de la Commission de l'enseignement supérieur des provinces maritimes

Photo : CESPM

Selon Mireille Duguay, directrice générale de la Commission, il y a un autre phénomène inquiétant pour les universités.

« En plus d'avoir un bassin d'étudiants universitaires potentiels qui diminue dans la région, des proportions plus faibles de ces étudiants choisissent de poursuivre des études universitaires, ce qui s'ajoute aux répercussions rattachées à la tendance démographique », affirme-t-elle.

Les sciences humaines délaissées

Les jeunes qui choisissent l'université boudent de plus en plus les sciences humaines. Les inscriptions dans des programmes de sciences humaines ont baissé de 10,6 % en 2014-2015, par rapport à l'année précédente.

Sur cinq ans, elles ont diminué de 24,6 %.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Acadie