•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Légalisation d'Uber : des manifestants interrompent le conseil municipal d'Edmonton

Des manifestants s'opposent au projet du conseil municipal d'Edmonton de légaliser Uber.
Des manifestants s'opposent au projet du conseil municipal d'Edmonton de légaliser Uber. Photo: ICI Radio-Canada

Des chauffeurs de taxi ont interrompu mardi une réunion du conseil municipal à Edmonton, qui se penchait sur la légalisation d'Uber, le service de covoiturage.

Un texte de Nicolas PelletierTwitterCourriel

Ils ont d'abord manifesté leur mécontentement devant l'Hôtel de Ville dans une ambiance d'animosité palpable avant de prendre place dans la salle du conseil. Leur opposition fait suite au projet du conseil municipal d'adopter les recommandations émises par la Ville jeudi dernier.

D'emblée, le maire Don Iveson a fait un appel à l'ordre, demandant à l'assemblée de bien vouloir laisser le conseil débattre de la question.

Pour appuyer les chauffeurs de taxi, plusieurs candidats à l'élection partielle du quartier 12 sont venus assister au conseil. Ils ont demandé de reporter la décision sur la légalisation d'Uber à une date ultérieure au scrutin du 22 février prochain.

L'actuel conseiller du quartier 11, Mike Nickel, a déposé une motion en ce sens, mais le conseil municipal a rejeté la proposition de report du vote. La décision n'a pas plu aux chauffeurs de taxi, qui ont chahuté la salle du conseil.

Devant leur persistance, la séance a été interrompue et le conseil a dû être évacué.

Une heure plus tard, la séance a pu reprendre sous la supervision de la police, mais seuls les conseillers municipaux et les journalistes ont pu rentrer dans la salle. 

Lors de la reprise, il a été question des détails d'une possible légalisation du service Uber. 

Un permis d'opération global de 50 000 $ serait imposé à Uber, au lieu d'avoir à enregistrer les véhicules individuellement. Les prix des courses de taxi hélés dans la rue ou depuis les bornes devront être prédéfinis, ce qui éliminerait le système de compteur pour ces types de courses.

En revanche, le fait d'être hélé par un passant continuerait d'être le privilège exclusif des taxis enregistrés auprès de la Ville d'Edmonton.

Tout autre déplacement effectué à l'aide d'un service de transport - taxi ou Uber - aura un prix plancher de 3,25 $ et utilisera un système de compteur, que ce soit par une application mobile ou directement dans le véhicule.

Alberta

Société