•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pipeline Énergie Est : la suggestion originale du maire de Sainte-Anne-des-Plaines

Le tracé proposé à TransCanada par le maire de Sainte-Anne-des-Plaines.

Le tracé proposé à TransCanada par le maire de Sainte-Anne-des-Plaines.

Photo : Francis Labbé

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le maire de Sainte-Anne-des-Plaines, au nord de Montréal, suggère une solution de rechange à TransCanada dans le but de rendre le projet Énergie Est plus acceptable socialement. « Je propose que le tracé relie Fort McMurray au port de Churchill, au Manitoba, et que le pétrole des sables bitumineux soit expédié ensuite par bateau », suggère-t-il.

Guy Charbonneau, maire de Sainte-Anne-des-PlainesAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Guy Charbonneau, maire de Sainte-Anne-des-Plaines, suggère à TransCanada de plutôt faire transporter son pétrole par bateau à partir du port de Churchill, au Manitoba.

Photo : Francis Labbé

« En ligne droite, ça s'étend sur environ 1022 kilomètres. Si le port de Churchill est déjà capable d'expédier du blé et de la potasse de la Saskatchewan, je ne vois pas pourquoi il ne pourrait pas expédier du pétrole », rajoute le maire.

Selon lui, ce scénario permettrait d'éviter les régions densément peuplées du sud de l'Ontario et du Québec. « À Sainte-Anne-des-Plaines, le tracé proposé passe dans un boisé et des milieux humides, en plus de passer à proximité de la recharge de notre nappe aquifère. »

Cet oléoduc est [nettement] trop dangereux, tant pour les gens que pour l'environnement.

Une citation de :Guy Charbonneau, maire de Sainte-Anne-des-Plaines

« Je n'ai pas de problème avec le fait que les gens de l'Ouest développent leur énergie fossile », a lancé le maire Charbonneau. « Ils ont des outils à proximité, qu'ils s'en servent! »

TransCanada réagit

Le porte-parole de TransCanada pour le projet Énergie Est, Tim Duboyce, affirme que cette proposition ne fait tout simplement pas partie des scénarios à l'étude. « L'idée est d'acheminer le pétrole aux raffineries du Québec et du Nouveau-Brunswick en réduisant les GES liés au transport de l'énergie », a-t-il écrit par courriel.

« Les pipelines produisent moins d'émissions de GES parce que, contrairement aux autres modes de transport qui fonctionne sur des moteurs à carburant, les pipelines marchent sur des pompes électriques », ajoute M. Duboyce.

Par ailleurs, le port de Churchill n'est ouvert que 14 semaines par an, soit du 15 juillet au 31 octobre. Il est situé sur la rive manitobaine de la baie d'Hudson. Il se trouve à la même latitude que la communauté inuite d'Inukjuak, au Québec.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !