•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Déversement de diesel aux Îles-de-la-Madeleine : Hydro-Québec condamnée à payer 410 000 $

Déversement au port de Cap-aux-Meules en 2014
Déversement au port de Cap-aux-Meules en 2014 Photo: ICI Radio-Canada
Radio-Canada

Hydro-Québec a plaidé coupable à un des deux chefs d'accusation reliés au déversement accidentel de 100 000 litres de diesel, en septembre 2014, au port de Cap-aux-Meules.  La société d'État devra payer une amende et des frais pour un total de 410 554,93 $.

Le dollar à son plus bas depuis 11 ans. Hydro-Québec devra limiter ses hausses de tarifs. Gagner 15 dollars l'heure chez McDonald au sud de la frontière.Hydro-Québec

Hydro-Québec prend l'entière responsabilité d'avoir « émis, déposé, rejeté ou permis l'émission, le dépôt, le dégagement ou le rejet d'une matière dangereuse dans l'environnement ».

Le poursuivant, le Directeur des poursuites criminelles et pénales, a retiré le second chef d'accusation, celui d'avoir « omis, sans délai, d'en aviser le ministre. »

La conseillère, relation avec le milieu, Catherine Bujold, rappelle qu'Hydro-Québec a toujours reconnu ses responsabilités dans le déversement. « On a collaboré tout au long de l'enquête avec le ministère de l'Environnement alors les faits qui ont été donnés ce matin en Cour, c'est des choses qui étaient déjà connues. »

On trouvait important de faire nos propres vérifications en parallèle avec ce qui s'est fait avec le ministère de l'Environnement.

Catherine Bujold, conseillère, relation avec le milieu, Hydro-Québec
Estacades autour des bateaux de pêche.Estacades autour des bateaux de pêche. Photo : ICI Radio-Canada

Jusqu'à maintenant, 65 000 litres d'hydrocarbures ont été récupérés sur les 100 mille litres déversés au port de Cap-aux-Meules. D'autres travaux devraient débuter l'été prochain et se terminer en décembre 2017.

Catherine Bujold affirme qu'Hydro-Québec reverra ses façons de faire. « Ce qu'on a fait cet automne et on est en train de le terminer, c'est une réfection de certaines sections de notre oléoduc et là en ce moment on revoit les méthodes de travail, on ajoute de la formation à nos employés. »

On était déjà dans les normes qui étaient en vigueur, mais je pense, quand on fait face à un incident comme celui-là c'est normal de prendre le temps d'analyser ce qu'on fait et prendre le temps de s'améliorer. 

Catherine Bujold, conseillère, relation avec le milieu, Hydro-Québec

11 millions et demi de dollars ont été versés pour décontaminer le site sur les 20 millions prévus.

Est du Québec

Environnement