•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fusillade à La Loche : le tueur présumé a 17 ans

Un oncle de deux victimes, Don Herman, et un policier devant l'école communautaire à La Loch

Photo : La Presse canadienne / Jason Franson

Radio-Canada

L'auteur présumé de la fusillade vendredi dans l'école communautaire de La Loche en Saskatchewan est âgé de 17 ans. Il fait face à plusieurs chefs d'accusation, quatre pour meurtre prémédité, sept pour tentative de meurtre et un pour possession illégale d'une arme à feu. Son identité n'a pas été révélée. Il comparaitra en Cour la semaine prochaine.

Un texte de Dominique Brunet-VaudrinTwitterCourriel

L'adolescent aurait tué Marie Janvier, 21 ans, une monitrice de l'école ainsi que les frères Drayden et Dayne Fontaine, âgés de 13 et 17 ans. Un enseignant originaire d'Uxbridge en Ontario qui travaillait à l'école depuis septembre, Adam Wood, 35 ans, a également perdu la vie.

L'identité des victimes a été confirmée samedi par la Gendarmerie royale du Canada (GRC).

Marie Janvier et Adam Wood sont morts lors de la fusillade à La Loche.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Marie Janvier et Adam Wood sont morts lors de la fusillade à La Loche.

Photo : CBC

Selon la police fédérale, Drayden et Dayne Fontaine ont été tués dans leur résidence alors que Marie Janvier et Adam Wood ont été abattus dans l'école de cette communauté du nord de la province.

Sept autres personnes ont été atteintes par balles dans l'établissement. Environ 150 élèves s'y trouvaient au moment du drame. La GRC estime que le tireur se trouvait dans l'école entre huit et neuf minutes avant qu'il ne soit arrêté.

Vendredi, la police avait reçu vers 13 h des informations concernant une fusillade dans l'école. Un jeune avait été interpellé à l'extérieur du pavillon secondaire à 13 h 47.

Drayden Fontaine est une des victimes de la fusillade à La Loche.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Drayden Fontaine est une des victimes de la fusillade à La Loche.

Photo : Facebook/Drayden Fontaine

Selon des témoins, le tireur s'est approché du pavillon secondaire, qui regroupe des élèves de la 7e à la 12e année, et a tiré des coups de feu à l'extérieur et à l'intérieur de l'établissement.

Deux lieux font l'objet d'une enquête policière, soit l'école communautaire ainsi qu'une résidence sur le croissant Dene qui a les vitres brisées et qui est encerclée par des rubans jaunes.

Brad Wall ira sur place dimanche

Le premier ministre de la Saskatchewan Brad Wall a souligné le travail des services d'urgence et de la GRC qu'il qualifie d'efficace et de rapide. Il a ajouté que des policiers de l'Alberta et du Manitoba sont actuellement à La Loche pour prêter main-forte aux policiers de la région.

Brad Wall a aussi mentionné que des services psychologiques seront déployés rapidement sur les lieux et qu'ils resteront disponibles aussi longtemps que nécessaire. Le premier ministre se rendra à La Loche dimanche pour rencontrer les représentants de la communauté. Il sera accompagné de plusieurs ministres ainsi que de chefs des Premières Nations.

Une communauté sous le choc

Les résidents de la communauté de La Loche sont très choqués par le drame. Parmi eux figurent Diane Janvier, la tante de Marie Janvier, qui se rappelle de sa nièce comme étant l'une des personnes les plus précieuses à ses yeux et qu'elle a l'impression de vivre un cauchemar.

La cousine de Marie Janvier, Kaleisha Janvier, raconte qu'elle se trouvait dans l'école communautaire au moment de la fusillade. « Elle était si heureuse. Elle avait un sourire si magnifique », se souvient-elle.

L'une des fusillades les plus meurtrières au pays

Patrick Wagenaar, un cousin de Marie Janvier, dit qu'il a entendu parler de la fusillade avant de savoir qu'un membre de sa famille avait été touché. « Je ne pouvais pas y croire, mais j'ai tout de suite fondu en larmes », dit-il en ajoutant que Marie Janvier était charmante et très appréciée dans la communauté.

Une centaine de membres de la communauté se sont réunis vendredi soir lors d'une veillée aux chandelles à l'extérieur de l'école et près de l'église de La Loche. Plusieurs bougies ont été déposées au pavillon secondaire Dene de l'école communautaire de La Loche et une autre veillée aux chandelles aura lieu dimanche soir dans la communauté.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.

Société