•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une douzaine de projets de logements sociaux menacés dans l'Est du Québec

Des manifestants devant les bureaux gouvernementaux de la rue Moreault à Rimouski

Photo : Ariane Perron-Langlois

Radio-Canada

Baie-Comeau, Grande-Vallée, Chandler ou les Îles-de-la-Madeleine sont quelques exemples de municipalités dont les projets de logements sociaux sont directement touchés par la réduction de moitié de la contribution gouvernementale au programme Accès Logis.

Un texte de Laurence GallantTwitterCourriel

Toute une série de mesures d'aide aux régions éloignées a également été supprimée, ce qui rend la tâche d'autant plus difficile pour les régions de l'Est du Québec.

Manifestation à Rimouski

Une vingtaine de manifestants étaient présents jeudi après-midi à Rimouski pour dénoncer les compressions au programme Accès Logis, qui permet de construire des logements sociaux.

La manifestation était organisée par le Comité Logement Rimouski-Neigette, un groupe de défense des droits des locataires.

Je veux pas parler contre les médecins, mais je pense qu'ils sont capables de se payer à déjeuner le matin, ce qui n'est pas le cas des personnes les plus pauvres de la société. La construction des logements sociaux aide ces personnes-là à pouvoir manger à leur faim.

Guy Labonté, coordonnateur du Comité logement Rimouski-Neigette,

Avec la contribution gouvernementale à Accès Logis diminuée, la situation force ceux qui développent des projets de logements sociaux à aller chercher davantage d'argent dans le milieu, ce qui n'est pas possible dans de plus petites localités.

Une affiche à la manifestation de jeudi

Une affiche à la manifestation de jeudi

Photo : Radio-Canada

Six projets menacés en Gaspésie

Les compressions imposées par Québec dans le programme Accès Logis ont des conséquences sur une demi-douzaine de projets de logements sociaux en Gaspésie et aux Îles-de-la-Madeleine, d'après le groupe ressource en logement collectif Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine.

Le projet d'ajouter dix unités d'habitation à la maison des Aînés de Grande-Vallée, par exemple, est menacé. En raison des compressions, un demi-million de dollars de plus devra être amassé dans le milieu.

Selon le directeur général du groupe ressource en logement collectif Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, Ambroise Henry, ce manque à gagner met le projet en péril :

La marche est tellement plus haute que ça devient un mur.

Ambroise Henry, directeur général du groupe ressource en logement collectif Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine

La Côte-Nord pas épargnée

À Baie-Comeau, ce sont trois projets de logements sociaux qui sont menacés selon l'Office municipal de l'habitation, en raison des compressions imposées par Québec dans le programme Accès Logis.

Deux autres projets sur la Côte-Nord sont aussi sur la glace, d'après ce qu'affirme la directrice de la Cité des Bâtisseurs de Baie-Comeau, Renée Chiasson.

Pour plusieurs, l'accessibilité aux logements sociaux demeure d'ailleurs un problème :

La liste d'attente est tellement longue, le délai d'attente est d'au moins cinq ans...donc les gens se découragent!

Un manifestant

Le coordonnateur du Comité logement Rimouski-Neigette, Guy Labonté soutient que les inégalités sont déjà assez importantes entre les plus pauvres et les plus riches de la société : « Les politiques du gouvernement présent accentuent ces inégalités-là. C'est pas dans cette direction-là qu'il faut aller », affirme-t-il.

D'après les informations d'Ariane Perron-Langlois.

Est du Québec

Économie