•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Accueil de réfugiés syriens : le Manitoba au maximum de sa capacité

Greg Selinger, premier ministre manitobain, accueille la famille de Yaser Albakar, lundi. La famille de réfugiés avait fui la Syrie et vivait au Liban avant d'arriver à Winnipeg samedi.

Greg Selinger, premier ministre manitobain, accueille la famille de Yaser Albakar, lundi. La famille de réfugiés avait fui la Syrie et vivait au Liban avant d'arriver à Winnipeg samedi.

Photo : CBC

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le premier ministre du Manitoba Greg Selinger dit que sa province n'est pas en mesure d'accueillir plus de réfugiés syriens.

Greg Selinger dit que le Manitoba accueille déjà 150 réfugiés syriens toutes les deux semaines et qu'il est impossible d'augmenter la cadence pour dépanner les villes de Vancouver, Toronto et Ottawa qui ont demandé au gouvernement fédéral de ralentir l'arrivée de réfugiés au pays.

M. Selinger explique que le défi actuel est de trouver des logements permanents pour les familles syriennes, qui sont généralement plus nombreuses. « C'est difficile de trouver des logements avec suffisamment de chambres pour accommoder ces familles, » avoue-t-il.

« Toutes proportions gardées, nous accueillons déjà un nombre très élevé de réfugiés, poursuit Greg Selinger. Nous contribuons à notre part. Nous sommes prêts à tenter d'en faire plus, mais à l'intérieur de limites raisonnables : nous ne voulons pas que les gens restent dans des logements temporaires pendant trop longtemps. »

Plus de 360 réfugiés syriens parrainés par le gouvernement sont arrivés en sol manitobain depuis la fin du mois de décembre 2015. Le Manitoba a promis d'accueillir entre 1500 et 2000 réfugiés syriens avant la fin de mois de février.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !