•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Procès Goforth : une témoin raconte le parcours des fillettes

Tammy Goforth, accusée de meurtre non prémédité contre une fillette de 4 ans, se couvre le visage à la sortie du palais de justice de Regina en 2013.

Tammy Goforth, accusée de meurtre non prémédité contre une fillette de 4 ans, se couvre le visage à la sortie du palais de justice de Regina en 2013.

Photo : ICI Radio-Canada

Radio-Canada

Une travailleuse sociale a expliqué à la cour provinciale qu'une jeune fille de quatre ans et sa soeur de deux ans n'ont pas eu la vie facile même avant d'être placées chez Tammy et Kevin Goforth ou l'aînée à perdu la vie et la cadette a été blessée.

Ce témoignage est survenu mercredi, troisième jour du procès du couple.

L'homme de 40 ans et la femme de 39 ans sont accusés du meurtre non prémédité de la fillette de quatre ans, et d'avoir infligé des lésions corporelles sur l'autre enfant.

L'énoncé des faits rapporte que la fillette de quatre ans est morte d'une commotion cérébrale après un arrêt cardiaque sous l'effet de malnutrition et de déshydratation.

La travailleuse sociale Alysha Ward a d'abord raconté le parcours des deux enfants avant leur arrivée chez les Goforth. Elle a affirmé que le cas des fillettes a été signalé aux services sociaux en 2011 par la police après une intervention policière au domicile de la mère pour un cas de violence conjugale. Dès le début de 2011, elles ont été placées dans de nombreuses maisons d'accueil temporaires, en attendant de leur trouver un domicile plus permanent. 

Alysha Ward a décrit les fillettes comme affectueuses et normales. Elles étaient gênées, dit Mme Ward, mais la fille plus jeune était contente pour autant qu'elle soit près de sa soeur.

Au fur et à mesure des visites chez les familles d'accueil, Mme Ward a remarqué que la fille plus âgée avait des problèmes à s'exprimer comparativement aux jeunes de son âge et elle a reçu des cours pour l'aider à mieux s'exprimer.

La Couronne a demandé à Mme Ward si des tests pour l'alcoolisme fœtal avaient été effectués. Elle a répondu que non, puisque les enfants n'avaient pas les symptômes habituels liés à ce problème.

Placement chez les Goforth

Les services sociaux ont éventuellement contacté Tammy Goforth et son partenaire Kevin Goforth, qui avaient un lien de parenté avec les deux fillettes. Après trois visites de la part des services sociaux, les Goforth ont été désignés comme des personnes « d'intérêt spécial », ce qui veut dire notamment qu'ils ne représentaient aucun danger pour les enfants.

Le couple a obtenu la garde des deux fillettes le 29 septembre 2011. Pour ce faire, il avait droit à une aide financière d'environ 500 $ par mois, selon Mme Ward. À partir de ce moment, les fillettes n'étaient plus sous la responsabilité des services sociaux.

La fillette de quatre ans est morte le 2 août 2012.

La travailleuse sociale Alysha Ward doit être contre-interrogée en après-midi.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.

Saskatchewan

Justice et faits divers