•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une mise en demeure du CSF au coeur de discussions

Conseil des écoles fransaskoises

Le Conseil des écoles fransaskoises

Photo : ICI Radio-Canada

Radio-Canada

Six représentants du Collectif des parents inquiets et préoccupés et 14 élus et administrateurs du Conseil des écoles fransaskoises (CEF) se sont rencontrés mardi à Regina pour discuter essentiellement de la mise en demeure du Conseil scolaire fransaskois (CSF) et du ministère de l'Éducation de la Saskatchewan.

Lors de la mise en demeure déposée en novembre par le Collectif, le groupe a fait savoir qu'il voulait que les parties répondent aux « manquements importants au niveau de la qualité des infrastructures, des équipements et des services aux élèves ».

Le Collectif tentait ainsi d'attirer l'attention du CSF sur les importants besoins de l'École Monseigneur-de-Laval de Regina.

Satisfaction partagée

Sans vouloir détailler les sujets abordés lors de leur réunion, les deux parties se sont dites satisfaites par l'issu de leur rencontre. Elles n'écartent d'ailleurs pas la tenue de réunions de ce genre à l'avenir.

Interrogé sur la possibilité d'actions judiciaires menées par le Collectif des parents inquiets et préoccupés, l'avocat du groupe Erik Labelle Eastaugh a précisé qu'aucune décision n'a été encore prise.

Un bras de fer oppose le Conseil scolaire fransaskois au Collectif depuis plusieurs mois. Il avait forcé une assemblée extraordinaire du CSF en août.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saskatchewan

Éducation