•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des actions réclamées pour attirer les médecins en Outaouais

Un médecin de famille ausculte un enfant.

Un médecin de famille ausculte un enfant.

Photo : iStock

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'organisme Action Santé Outaouais réclame des gestes concrets afin d'attirer davantage de médecins de famille et de médecins spécialistes dans la région.

Lundi, le Collège des médecins du Québec dévoilait que l'Outaouais a accueilli neuf nouveaux médecins en 2015. « C'est mieux que rien, mais il y a encore beaucoup de travail à faire », souligne Jean-Charles Pichereau, coordonnateur d'Action Santé Outaouais.

Bilan du Collège des médecins en Outaouais pour 2015

  • 10 nouveaux médecins inscrits actifs
  • 1 médecin avec un permis à usage défini de moins
  • Aucun changement pour le nombre de médecins spécialistes
  • Total : 658 médecins en Outaouais

L'organisme de défense du droit à la santé souligne qu'avec le vieillissement de la population, la région devrait aussi attirer davantage de médecins spécialistes, alors qu'aucun gain n'a été fait dans ce domaine l'an dernier.

Action Santé Outaouais estime aussi que le projet de future faculté de médecine dans la région est crucial, mais aimerait voir des actions concrètes dans ce projet. « Aujourd'hui, on veut des actions. Il faut absolument que cette faculté voit le jour », soutient M. Pichereau.

En outre, l'organisme déplore les problèmes d'infrastructures dans les hôpitaux et croit que la région n'offre pas les services et le matériel adéquat pour attirer les médecins.

Il faut qu'on puisse être séduisant en terme médical. 

Jean-Charles Pichereau, coordonnateur d'Action Santé Outaouais

Alors que le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de l'Outaouais est en mode réduction de dépenses, l'organisme croit que les services à la population en souffriront.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !