Vous naviguez sur le nouveau site

Aide à la navigation
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Burkina Faso : Corcovado ne veut pas céder à la peur

La chargée de projet Ginette Caron avec des partenaires de Corcovado au Burkina Faso

La chargée de projet Ginette Caron avec des partenaires de Corcovado au Burkina Faso

Photo : Site web : Corcovado

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le centre de solidarité internationale Corcovado de Rouyn-Noranda n'a pas l'intention de cesser ses activités au Burkina Faso, malgré l'attentat qui a fait 29 morts vendredi dans la capitale, Ouagadougou, dont six coopérants québécois.

La directrice générale de Corcovado, Marilou Villeneuve, s'est dite ébranlée par les événements. Son organisme a déjà fait affaire avec l'organisme CASIRA qui chapeautait la mission humanitaire à laquelle prenaient part les victimes.

Toutes nos condoléances à la famille et aux amis des coopérants de l'organisme Amistad CASIRA qui sont parmi les...

Marilou Villeneuve explique toutefois que Corcovado poursuivra ses actions au Burkina Faso. Depuis 2013, le Centre de solidarité internationale, qui a pignon sur rue à Rouyn-Noranda, a un partenariat avec la communauté d'Ipelcé située à une heure de Ouagadougou.

« Le sentiment de solidarité est encore plus fort de se dire ''il ne faut pas arrêter'', les gens ont peut-être encore plus besoin qu'on continue ce partenariat-là, pour ne pas couper les ponts, explique Marilou Villeneuve. Il ne faut pas céder à la peur. On a justement nos deux chargés de projets qui représentent l'organisme depuis 2013 dans ce partenariat-là qui doivent partir à la fin de la semaine. »

Écouter l'entrevue avec la directrice générale de Corcovado et avec un coopérant qui s'apprête à s'envoler pour le Burkina Faso : 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !