•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Réfugiés syriens : les organismes d'accueil sont essoufflés à Ottawa

Cette famille fait partie des quelque 500 réfugiés syriens qui sont arrivés à Ottawa dans les dernières semaines.

Cette famille fait partie des quelque 500 réfugiés syriens qui sont arrivés à Ottawa dans les dernières semaines.

Photo : CBC

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les organismes d'accueil de réfugiés syriens dans la capitale nationale se disent submergés par l'afflux de nouveaux arrivants dans les dernières semaines, si bien qu'ils souhaitent un ralentissement de la cadence.

« Nous avons besoin d'une petite pause [traduction libre] », souligne Carl Nicholson, directeur administratif du Centre catholique pour immigrants d'Ottawa. Un tel arrêt permettrait d'améliorer l'organisation des services, selon lui.

Le Centre, qui s'occupe d'accueillir à Ottawa les réfugiés parrainés par le gouvernement, souligne que son personnel est heureux de travailler avec ces nouveaux arrivants, mais que les dernières semaines ont été très mouvementées.

Quelque 150 réfugiés sont arrivés en trois jours la semaine dernière, souligne M. Nicholson. « Lorsque les bonnes structures seront en place, tout ira bien », ajoute-t-il.

Jusqu'à maintenant, la capitale a accueilli 500 réfugiés, et devrait en recevoir au total 1200 d'ici la fin de février. La Ville s'était montrée ouverte à en accueillir jusqu'à 2000.

Deborah Tunis, coordonnatrice spéciale de la réinstallation des réfugiés syriens et irakiens pour Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada, précise qu'en cas de besoin, la cadence pourrait être réduite dans la capitale aussi longtemps qu'il le faudra.

À Gatineau, tout va bien

L'accueil est plus lent du côté de Gatineau, où un total de 11 personnes parrainées par l'état sont arrivées sur le territoire. En tout, 220 réfugiés syriens parrainés par le fédéral sont attendus à Gatineau d'ici février.

Toutefois, le maire Maxime Pedneaud-Jobin soutient que la ville est en mesure d'accueillir davantage de réfugiés.

« Même si on augmentait le nombre à 800, nos partenaires sur le terrain disent qu'ils sont capables d'absorber cet apport-là de nouveaux résidents » a-t-il évoqué lors d'un point de presse, lundi en matinée. « On est capable au niveau économique et au niveau social. »

À la recherche de logements

Entre-temps, des centaines de réfugiés parrainés par Ottawa sont actuellement logés dans des logements temporaires de la capitale, dont des hôtels. Des travailleurs tentent de leur trouver des logements permanents.

Mme Tunis travaille avec les provinces, les territoires, les municipalités, les organismes d'accueil, les signataires d'entente de parrainage, les bénévoles et le secteur privé pour assurer l'accueil et l'établissement des réfugiés syriens au pays.

Le gouvernement fédéral a promis 678 millions de dollars sur six ans pour aider les villes, les provinces et les organismes d'accueil dans cette mission.

Avec CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !