•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un premier bébé né en sol américain infecté par le virus Zika

La brésilienne Solange Ferreira est devenue l'une des centaines de femmes infectées par le virus Zika. Elle a donné naissance à Jose, atteint de microcéphalie.

La brésilienne Solange Ferreira est devenue l'une des centaines de femmes infectées par le virus Zika. Elle a donné naissance à Jose, atteint de microcéphalie.

Photo : La Presse canadienne / Felipe Dana

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Pour la première fois aux États-Unis, le cas d'un bébé né à Hawaï avec une rare malformation au cerveau, la microcéphalie, a été relié au virus Zika par les Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC).

Depuis 2014, six personnes infectées par le virus ont été répertoriées dans l'État américain. Or, c'est la première fois qu'un bébé qui a été infecté naît en sol américain.

Selon l'hypothèse avancée, le virus aurait été contracté par la mère au Brésil en mai dernier, un pays où l'épidémie de Zika prend de plus en plus d'ampleur.

C'est le moustique Aedes aegypi, également porteur de la dengue et du chikungunya, qui est responsable de la transmission du virus. Chez les femmes enceintes, il peut provoquer une malformation foetale, voire la mort de l'enfant.

Au Brésil, ils sont plus de 3500 bébés atteints de microcéphalie - le crâne et le cerveau sont plus petits - à avoir été recensés depuis le mois d'octobre. En 2014, pourtant, moins de 150 bébés sont nés avec cette malformation.

Parmi les cas les plus récents, au moins quatre sont liés au virus Zika. Deux femmes ont fait des fausses-couches et les deux autres nourrissons sont décédés peu après la naissance. 

« Le virus se répand assez rapidement à travers les Amériques. »

— Une citation de  Lyle Petersen, responsable des maladies à transmission vectorielle pour les CDC.

Si les experts ne peuvent affirmer que les cas de microcéphalie sont liés à la présence du virus, ils recommandent néanmoins la prudence.

Avertissement élargi

Le Brésil n'est pas le seul pays touché. Les CDC ont d'ailleurs émis vendredi un avertissement aux femmes enceintes qui voyagent vers l'Amérique latine.

« Les femmes enceintes, quel que soit leur trimestre de grossesse, doivent envisager de reporter les voyages dans les zones où se transmet le virus Zika », recommandent-ils.

En Colombie, plus de 11 000 cas confirmés du virus du Zika ont été recensés, selon un rapport de l'Institut national de la Santé. De ce nombre, 459 sont des femmes enceintes.

De son côté, l'Équateur a confirmé vendredi deux premiers cas autochtones du Zika, qui s'ajoutent à ceux de quatre personnes arrivées malades de l'extérieur du pays, ont annoncé les autorités de la santé.

Tous deux « sont dans un état stable, sont contrôlés par nos services publics et à leurs domiciles », a déclaré la ministre de la Santé, Margarita Guevara.

Le virus du Zika peut provoquer de la fièvre, des éruptions cutanées et des douleurs à la tête ainsi qu'aux articulations, mais dans la très grande majorité des cas, l'infection est asymptomatique. 

Les zones visées par l'avertissement des CDC sont :

  • La Guyane
  • La Martinique
  • Porto Rico
  • Le Brésil
  • La Colombie
  • Le Salvador
  • Le Guatemala
  • Haïti
  • Le Honduras
  • Le Mexique
  • Le Panama
  • Le Paraguay
  • Le Suriname
  • Le Venezuela

La semaine dernière, le cas d'un résident de la Colombie-Britannique qui a contracté le virus lors d'un voyage au Salvador a été confirmé par l'Agence de santé publique du Canada. Le risque pour les Canadiens d'être atteints reste cependant très bas, soutient-elle. 

Avec les informations de avec CBC, et Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !