ICI Radio-Canada

Vous naviguez sur le nouveau site

Aide à la navigation
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hugo Barrette en argent à Hong Kong

Radio-Canada

Hugo Barrette a terminé au 2e rang du keirin, samedi, à la Coupe du monde de cyclisme sur piste, à Hong Kong.

Hugo Barrette
Hugo Barrette © PC/Mark Blinch

Hugo Barrette a terminé au 2e rang du keirin, samedi, à la Coupe du monde de cyclisme sur piste, à Hong Kong.

En finale, l’athlète du Québec a raté la médaille d'or par 12 millièmes de seconde. Il n’a été devancé que par le Néerlandais Matthijs Buchli. La 3e place est allée au Sud-Coréen Chaebin Im (+0,205).

Pour accéder à la finale, Barrette a remporté ses courses de premier et deuxième tours, avec respectivement 16 millièmes de seconde et 3 dixièmes d’avance sur ses plus proches adversaires, Pavel Kelemen de la République tchèque et Tobias Wachter de l'Allemagne.

Je m’attendais à être en forme comme ça aux mondiaux, mais c’est arrivé plus tôt. C’est de bon augure pour la suite des choses.

Hugo Barrette

« Aujourd’hui, j’étais le plus fort. J’allais en avant et je poussais sur les pédales. Ce n’était vraiment pas compliqué. Des fois, il faut de la stratégie, mais cette fois-ci, je sentais clairement que j’avais les meilleures jambes, a analysé Barrette. Je ne voulais pas trop rouler de manière réservée, mais je voulais m’assurer d’une médaille. »

« Oui, je finis à un pneu de la première place, mais je suis heureux de la façon dont la course s’est déroulée, a-t-il poursuivi. Oui j’aurais peut-être pu gagner en me positionnant différemment dans la course, mais considérant d’où je reviens, je suis vraiment content. »

« Un gros merci à Erin (Hartwell, entraîneur de l’équipe nationale), qui a fait tout un plan pour me remettre en forme sur le circuit, a tenu à dire Barrette. Je croyais en moi et lui aussi. Ça montre comment il est bon comme entraîneur. »

En décembre, à peine plus d’un mois après son accident, l’athlète de 24 ans était de retour en piste à la Coupe du monde de Cambridge en Nouvelle-Zélande. Il avait alors terminé au 13e rang de cette même épreuve.

Dimanche, Hugo Barrette sera au départ du sprint.

Les courses de keirin sont généralement longues de 2 km et voient s'affronter de 5 à 7 coureurs (parfois 4 ou 8). La course est lancée par un meneur à vélomoteur, qu'on appelle un « lièvre ». Les positions au départ sont tirées au sort.

Une poursuite en or

L'équipe canadienne féminine de poursuite, classée 1re au classement de la Coupe du monde avant cette dernière étape de la saison, a remporté la médaille d'or et s'est ainsi assurée de revêtir le très convoité maillot blanc attribué aux championnes.

Les six membres de l'équipe ont toutes eu l'occasion de participer à cette épreuve ultime. Dans la course pour l'obtention du titre, la formation unifoliée a été représentée par sa capitaine Jasmin Glaesser ainsi que Stephanie Roorda, Laura Brown et la recrue Georgia Simmerling.

Au tour décisif, les Canadiennes ont battu la Grande-Bretagne, championne olympique en titre.

« Nous avons atteint les objectifs que nous nous étions fixés pour cette compétition, à savoir monter sur le podium et essayer diverses formations afin d'habituer les coureuses à jouer différents rôles au sein de l'équipe, a déclaré Craig Griffin, entraîneur d'endurance de l'équipe féminine canadienne.

« Remporter la victoire et le trophée global de la Coupe du monde a été pour nous un bonus supplémentaire. Nos coureuses ont produit un excellent effort collectif, et cela augure bien pour l'avenir. »

Le Canada avait également décroché le titre de la Coupe du monde en 2014.

Pelletier-Roy s’accroche

Également présent à Hong Kong, Rémi Pelletier-Roy a participé aux trois premières manches de l'omnium.

Après avoir fini à la 20e place de la course scratch, il a terminé 15e de la poursuite individuelle. L'athlète de Longueuil a ensuite fini 21e à la course par élimination.

Pelletier-Roy avait obtenu des résultats semblables à sa dernière Coupe du monde un peu plus tôt en décembre.

L’athlète de 25 ans sera de retour en piste dimanche pour les trois dernières épreuves, soit le contre-la-montre, le départ lancé et la course aux points.

Cyclisme

Sports