•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

S'habiller 100 % Baie-des-Chaleurs, c'est possible!

Créations de designers de mode gaspésiennes
Créations de designers de mode gaspésiennes Photo: ICI Radio-Canada/Isabelle Larose
Radio-Canada

Les résidents de la Baie-des-Chaleurs se plaisent à dire qu'on trouve de tout dans leur région; du fabriqué localement, bien entendu. De quoi bien manger et bien boire, de quoi s'amuser... Il est même possible de s'habiller de pied en cap avec des vêtements « 100 % Baie-des-Chaleurs ».

Un texte de Brigitte DubéTwitterCourriel

La journaliste Isabelle Larose en a fait le pari en habillant un mannequin, qu'elle a élégamment baptisé Stella Calliente.

Elle est allée à la rencontre de cinq designers de mode qui ont créé leur propre entreprise et réussissent à vivre de leur créativité.


Des sous-vêtements qui font fureur

Depuis un an, Joële Yoja s'est lancée dans la confection de sous-vêtements, à partir de matières recyclées. Chaque création est unique. La maman de cinq enfants a créé l'entreprise La girafe bleue située dans sa maison de Bonaventure.

Tout a commencé quand j'ai eu l'idée de créer des « bobettes » pour mon chum à Noël. Ensuite, j'en ai fait pour les femmes et ça a décollé comme un feu de broussailles.

Joële Yoja, designer

Joële Yoja a appris à coudre en regardant sa mère travailler. Désireuse de rester à la maison pour élever ses enfants, elle a eu l'idée de créer sa propre entreprise.

Écouter l'entrevue à l'émission Au coeur du monde 


La récupération : une « religion »

Brenda McBrearty, a fondé La Dé-Coupe à Nouvelle en 2012. Elle fabrique des vêtements recyclés, tous uniques, principalement pour femmes et enfants.

Native de Nouvelle, elle a commencé sa carrière à Québec en 2007, avec un atelier de réparation de vêtements. Elle a eu le goût de tenter un retour en région. Elle ne l'a pas regretté. « C'est parti en feu tout de suite, dès les premières semaines », raconte-t-elle.

Elle fait de tout, sauf les chaussures et les sous-vêtements. Ses créations visent la clientèle féminine et les enfants. Elle adore mélanger les couleurs, les textures et les matières.

« Quand on commence à récupérer, ça devient comme une maladie, observe-t-elle. On ne veut plus rien jeter! »

C'est possible de tout trouver dans la Baie-des-Chaleurs. Pourquoi aller voir ailleurs? Ce n'est pas plus cher parce que c'est local.

Brenda McBrearty, designer

Écouter l'entrevue à l'émission Au coeur du monde


Vêtements chics, sur mesure

Originaire de la Thaïlande, la designer Thon So a fondé Designmode m_so en 2011. Elle travaille à sa maison d'Escuminac.

Thon So se démarque en créant des vêtements chics sur mesure, comme des robes de bal, des vestons et des chemisiers. Parfois, elle orne même ses créations de broderie.

Elle a pris goût à la couture quand elle était jeune, en regardant ses parents qui travaillaient dans le domaine. En 2011, elle a suivi son amoureux en Gaspésie.

Il y a une place pour percer en Gaspésie. Il n'y a pas beaucoup d'artisans de créateurs. Chacun a sa personnalité et peut créer des choses différentes.

Thon So, designer

Écouter l'entrevue à l'émission Au coeur du monde


Du goût pour les fibres naturelles et la confection pour hommes

Michelle Secours a fondé son atelier-boutique Frëtt Design à Caplan en 2006. Sa griffe de vêtements existe depuis 1997. Elle se distingue des autres en offrant des vêtements pour femmes de taille forte et pour hommes.

Elle propose des vêtements faits de fibres naturelles, comme la laine de mérinos et d'alpaga, le coton biologique et le lin.

Elle exploite une boutique en ligne, mais se dit ambivalente face au phénomène.

La vente en ligne a ses côtés positifs et négatifs. On a l'opportunité de vendre partout dans le monde, mais on est un parmi tant d'autres.

Michelle Secours, designer

Michelle Secours apprécie le défi qu'offre le design pour hommes, qui l'oblige à penser différemment. Inspirée par la Baie-des-Chaleurs, elle se dit persuadée qu'il y a de l'avenir dans le domaine du vêtement dans la région.

Écouter l'entrevue à l'émission Au coeur du monde


La fourrure réactualisée


Serge Boulanger pratique le métier de fourreur depuis 40 ans. Il dirige l'atelier-boutique La Ruelle Fourrure, à Saint-Siméon-de-Bonaventure.

Il récupère la fourrure et de vieux manteaux.

Les gens m'apportent leur manteau et je m'inspire de leur personnalité pour en créer un nouveau. Quand ils reviennent, ils ne le reconnaissent plus, tellement il a été transformé. [...] Pour moi, la fourrure, c'est une émotion.

Serge Boulanger, fourreur

Il tient cette passion de son père, qui pratiquait le même métier avant lui. « C'est complexe, la confection d'un manteau, souligne-t-il. Ça implique cinq métiers spécialisés. »

Il crée également des accessoires. Devant la forte demande, il a créé deux emplois.

Il a lui aussi suivi son amoureuse en Gaspésie.

Écouter l'entrevue à l'émission Au coeur du monde 

Est du Québec

Art de vivre