•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plan environnemental de l’Alberta : la géothermie veut aussi sa place au soleil

L’énergie géothermique est notamment utilisée pour la production d’électricité en Islande. L’eau chaude sert aussi à alimenter les bains publics.

L’énergie géothermique est notamment utilisée pour la production d’électricité en Islande. L’eau chaude sert aussi à alimenter les bains publics.

Photo : Bob Strong / Reuters

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'Alberta, qui a un fort potentiel géothermique, devrait davantage inclure cette énergie dans son plan sur les changements climatiques, selon une association canadienne.

Un texte de Samuel Danzon-ChambaudTwitterCourriel

La province souhaite avoir jusqu'à 30 % d'énergie renouvelable en 2030, mais malgré son fort potentiel géothermique, l'Alberta évoque peu cette énergie dans son rapport sur les changements climatiques.

« En ce qui concerne la géothermie, nous ne sommes mentionnés que deux fois dans le document », fait valoir Alison Thompson, la présidente de l'Association canadienne d'énergie géothermique (CanGEA). « Cela est très frustrant pour nous. »

La géothermie puise l'eau chaude souterraine pour produire de l'énergie. L'eau peut ensuite être réinjectée dans le sol, à moins de servir à d'autres usages comme dans l'agriculture ou des bains publics.

Bien que la géothermie est utilisée pour produire du chauffage, aucune centrale électrique n'existe au pays.

Filon d'or 

Si l'énergie géothermique faisait son chemin au Canada, l'Ouest pourrait devenir un véritable eldorado. « L'Ouest canadien aurait le plus grand potentiel au Canada », a expliqué Stephen Grasby, un scientifique de la Commission géologique du Canada.

Il rappelle que les montagnes et les champs pétrolifères sont propices à ce type d'exploitation, en raison des sources d'eau chaude. Si le potentiel des zones pétrolières est bien connu, celui des zones montagneuses reste encore à découvrir, selon Stephen Grasby.

Le potentiel géothermique du Canada :

Comme le montre cette carte, l'Ouest canadien a un fort potentiel géothermique.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Comme le montre cette carte, l'Ouest canadien a un fort potentiel géothermique.

Photo : Commission géologique du Canada

L'industrie a toutefois déjà la main à l'œuvre.

À Valemount, près des Rocheuses, l'entreprise Borealis GeoPower veut construite l'une des premières centrales géothermiques au Canada.

Évalué à 80 millions de dollars, le projet Canoe Reach vise à produire suffisamment d'électricité pour 12 000 foyers ou plus. Le projet en est toujours à sa phase exploratoire. Des forages sont prévus en 2016 pour une ouverture en 2018 ou en 2019.

Le cofondateur de Borealis GeoPower pense qu'un exemple concret est nécessaire au développement de l'industrie. « On a besoin que ce premier projet soit un succès », a laissé savoir Craig Dunn.

Il compte combler le vide laissé par le charbon, que l'Alberta veut notamment remplacer par des énergies vertes comme le solaire et l'éolien. Craig Dunn fait remarquer que l'avantage de la géothermie est de pouvoir produire de l'énergie en tout temps.

Dans un courriel, la ministre albertaine de l'Environnement s'engage à étudier cette forme d'énergie dans le cadre du plan sur les changements climatiques. Shannon Phillips est également ouverte à des discussions avec CanGEA.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !