•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fermeture de la clinique médicale : le maire d'East Angus attend des réponses

Philippe Marcoux demande au major Stéphane Tremblay ce que signifie pour lui le jour du souvenir et comment il voit sa carrière au sein des Forces armées canadiennes

Radio-Canada

La Municipalité d'East Angus recherche activement des médecins qui accepteront de travailler à la clinique médicale de la localité, faute de quoi elle fermera en juin. Cette fermeture laisserait environ 20 000 personnes sans médecin.

Les deux médecins en poste présentement prendront leur retraite et partiront dans six mois. Chaque jour, des dizaines de citoyens s'adressent au maire, Robert Roy, pour exprimer leurs inquiétudes. « Des gens qui se demandent où aller, qui va les desservir. C'est un stress supplémentaire qui s'accroît sur eux et dont ils n'ont pas besoin », raconte-t-il.

Lui-même n'a pas de médecin de famille. « Je fais affaire avec le privé malheureusement. J'ai la chance de pouvoir me le permettre. Il reste que ce sont des sacrifices que je fais au lieu de me payer autre chose », nuance M. Roy. 

Annonce aux patients de la clinique médicale d'East AngusAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Annonce aux patients de la clinique médicale d'East Angus

Photo : ICI Estrie/Marie Eve Lacas

Sans réponse

Le maire soutient que les démarches pour trouver des remplaçants sont ardues. Jusqu'à maintenant, il a été incapable de parler avec des responsables du réseau de la santé en Estrie. « Ce que je déplore, c'est l'absence de retour. J'ai fait beaucoup d'étapes. On me dit que je me trouve sur la table territoriale médicale. Tout ce que je demande, c'est quand je vais avoir une réponse? Quelles sont les prochaines étapes? J'envoie beaucoup de courriels, mais je n'ai pas de réponse. C'est ça que je trouve triste. »

Les gens sont inquiets et je ne sais pas quoi répondre. Je trouve ça déplorable.

Robert Roy, maire d'East Angus

Le député de la circonscription, Ghislain Bolduc, est aussi au courant de la situation. « Je sais qu'il a fait des interventions et tente de faire cheminer le dossier en même temps que moi. C'est extrêmement difficile. »

Le ministre de la Santé, Gaétan Barette, a répondu, par courriel, que « pour la première fois, la gestion des effectifs médicaux se fera, cette année, en fonction des besoins réels des régions. Un secteur en pénurie de médecins serait ainsi priorisé, en comparaison à un secteur où il y a suffisamment de médecins de famille. »

Les cliniques médicales les plus proches sont situées à Cookshire et à Weedon, mais elles ne prennent plus de nouveaux patients.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Estrie

Santé physique et mentale