•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une étude pour en savoir plus sur l'expérience des réfugiés

De gauche à droite : Darcy Dietrich, directeur de la Open Door Society, Donalda Halabuza et Daniel Kikulwe, des chercheurs de l'Université de Regina

De gauche à droite : Darcy Dietrich, directeur de la Open Door Society, Donalda Halabuza et Daniel Kikulwe, des chercheurs de l'Université de Regina

Photo : Rae Graham/University of Regina Photography

Radio-Canada

Une paire de chercheurs de l'Université de Regina intéressés par l'intégration des nouveaux réfugiés posent la question « Qu'est-ce qui marche bien? »

L'étude des professeurs de la Faculté de travail social Daniel Kikulwe et Donalda Halabuza se concentrera sur cinq à dix familles qui se sont installées dans la capitale dans les cinq dernières années ou plus. Les chercheurs tenteront d'identifier ce qui a permis à ces familles de s'intégrer dans leur nouvelle communauté.

« Habituellement, les réfugiés arrivent avec de nombreux besoins, dit Daniel Kikulwe. Mais nous prenons une approche différente et demandons "quelles sont les bonnes choses? Quelles forces possèdent-ils qui les aident à naviguer la transition? »

Les professeurs croient que ces questions sont d'autant plus importantes que la province accueille cette année de nombreux réfugiés syriens.

Après avoir identifié les stratégies gagnantes, il sera possible de les enseigner aux nouveaux réfugiés, croit Daniel Kikulwe.

Il est important d'aborder la question des réfugiés dans les Prairies parce que plus souvent, on entend seulement parler de l'expérience des réfugiés dans les grands centres, selon lui.

Les chercheurs collaborent avec l'organisme Open Door Society de Regina et espèrent pouvoir étudier d'autres communautés saskatchewanaises aussi.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saskatchewan

Nouveaux arrivants