•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Numérisation des archives de la Compagnie Robin

Radio-Canada

Le Centre d'archives du Musée de la Gaspésie vient d'entreprendre la numérisation du fonds d'archives de la Compagnie Robin. Une aide financière de 30 000 dollars de Bibliothèque et Archives Canada permettra de reproduire quelques 50 000 pages d'ici la fin du mois de mars. 

Un texte de Isabelle LévesqueTwitterCourriel

Selon l'archiviste du Musée de la Gaspésie, Jeannot Bourdages, ce fonds revêt une grande valeur historique, tant au plan régional que national. Il couvre la majeure partie des 250 ans d'histoire de la compagnie, soit de 1776 à 1950. Des documents plus récents sont remis chaque année au Musée situé à Gaspé.

L'archiviste du Musée de la Gaspésie, Jeannot Bourdages, présente une lettre envoyée en 1842 de Jersey pour la Compagnie Robin.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'archiviste du Musée de la Gaspésie, Jeannot Bourdages, présente une lettre envoyée en 1842 de Jersey pour la Compagnie Robin.

Photo : Musée de la Gapsésie

Le fonds d'archives de la Compagnie Robin comprend différents écrits allant du livre de comptes, aux listes d'employés ou aux contrats de travail. On y retrouve les correspondances de Charles Robin avec l'Europe et les États-Unis. La compagnie se spécialisant dans le commerce de la morue à l'international, ses dirigeants sont sensibles aux nombreux événements politiques qui secouent l'Europe du 18e et du 19e siècle. Les lettres des Robin font référence à la Guerre d'indépendance aux États-Unis, à la Révolution Française, aux Guerres napoléoniennes et aux Rébellions de 1837-1838. Près de 95 % des documents du fonds sont en anglais.

C'est d'une richesse vraiment phénoménale. La masse documentaire est très importante. L'information est dense. Les pages, souvent écrites à la main, sont remplies de trésors.

Jeannot Bourdages, archiviste

L'année 2016 marque le 250e anniversaire de la venue de Charles Robin en Gaspésie. Le Jersiais a visité la péninsule pour la première fois en 1766 pour en évaluer le potentiel commercial. Un an plus tard, il s'installait à Paspébiac.

Registre des corresponsances de Charles Robin 1777-1778 et autres documents.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Registre des corresponsances de Charles Robin 1777-1778 et autres documents.

Photo : Musée de la Gaspésie

La compagnie Robin

Créée au 18e siècle, la compagnie Robin est la deuxième plus vieille entreprise au Canada après la Baie d'Hudson. Elle se spécialise dans l'exportation de la morue salée séchée vers l'Europe, l'Amérique centrale et l'Amérique du Sud. La « Gaspé cured » est réputée pour sa grande qualité. L'entreprise a cessé ses opérations et fermé ses derniers magasins en 2004, après s'être placée sous la protection de la Loi sur les faillites. La compagnie Robin demeure inscrite au Registre des entreprises du Québec.

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Arts