•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vers la francisation des réfugiés syriens

Reportage : des délais pour les réfugiés
Radio-Canada

Les réfugiés syriens arrivés à Québec au cours des dernières semaines ne commenceront pas leur apprentissage du français avant environ deux mois.

Le délai entre l'arrivée des réfugiés et le début des cours pour les adultes est d'environ 45 jours ouvrables, a précisé la ministre de l'Immigration, de la Diversité et de l'Inclusion, Kathleen Weil, mardi, lors d'une visite des classes de francisation du Cégep de Sainte-Foy.

C'est la période de temps nécessaire pour coordonner l'opération et former les groupes qui sont acheminés au Cégep par le ministère.

Toutefois, ce délai connaît une légère hausse. En 2011-2012, les cours aux immigrants débutaient en moyenne 37 jours ouvrables après leur arrivée au pays, selon les données fournies par le ministère.

Le Cégep de Sainte-Foy se dit prêt à accueillir les nouveaux arrivants. « On a développé toute une expertise et on la déploie dès qu'un groupe est complet, identifié et inscrit », commente Carole Lavoie, directrice générale du Cégep.

Actuellement, le Cégep de Sainte-Foy accueille 14 classes de francisation et peut en ouvrir jusqu'à 27.

Formation de base

Les immigrants moins scolarisés, qui ont 8 ans et moins de scolarisation, suivront quatre sessions de 11 semaines alors que les autres apprendront le français pendant 3 sessions de 11 semaines.

Les classes de francisation ne sont pas obligatoires, mais selon la ministre Weil, environ 85 % des immigrants les suivent. Ils reçoivent une centaine de dollars par semaine pour y prendre part. « C'est un incitatif intéressant », souligne la ministre.

Au terme de ces cours, les nouveaux arrivants auront les bases pour communiquer au quotidien et se trouver un emploi de base.

« Le français qu'on enseigne ici, c'est un français pour se débrouiller, c'est-à-dire qu'on apprend à aller à l'épicerie, on apprend à s'habiller, à poser des questions », explique un des professeurs Frédéric Villeneuve.

Les enfants, eux, sont intégrés dans des classes d'accueil par les commissions scolaires.

Le Québec a accueilli plus de 2800 réfugiés syriens au cours des derniers mois. Une soixantaine d'entre eux vont s'établir à Québec.

Québec

Société