•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les organismes communautaires appellent à l'aide

Le reportage de Michel-Denis Potvin

345 millions de dollars. C'est le montant que les organismes communautaires québécois réclament en financement additionnel du gouvernement du Québec.

De passage en Outaouais pour entendre les groupes de la région, la commission populaire lancée par le Réseau québécois de l'action communautaire autonome effectue une tournée de la province.

Comme ailleurs au Québec les besoins sont énormes disent les organismes. C'est le cas notamment du Gîte Ami qui indique se diriger vers un sixième déficit consécutif.

Une situation intenable indique Luc Villemaire, le directeur général du centre d'hébergement.

« On a fait valoir maintes fois qu'un refuge temporaire pour sans-abri, qu'il soit à Gaspé, Chibougamau ou Gatineau, a besoin d'une base de 30 000$ par lit et on y parvient pas. C'est su, c'est connu, mais ce ne sont pas les indexations qui vont faire une différence », laisse-t-il tomber, visiblement excédé.

En demandant plus de fonds, les porte-parole provinciaux estiment que le gouvernement Couillard doit être aussi généreux pour le milieu communautaire qu'il l'a été avec Bombardier ou les médecins spécialistes.

« On attend encore une rencontre avec le premier ministre qu'on a demandé depuis un an. Ça aurait un impact important au niveau de l'emploi au Québec. On estime que le 345 millions va créer 30 000 emplois, ce qui coûte beaucoup moins cher que les emplois qu'on a financé chez Bombardier », estime Martin Bécotte, membre du conseil d'administration du réseau québécois de l'action communautaire autonome.

De l'aide au prochain budget?

Présente lors de cette journée d'activités, la députée libérale de Hull Maryse Gaudreault laisse entendre, sans préciser de chiffres, que le prochain budget du Québec serait porteur de bonnes nouvelles pour les organismes communautaires.

« On espère qu'avec le retour à l'équilibre budgétaire on pourra justement mieux financer certaines missions », soutient la députée.

L'Outaouais compte 130 groupes communautaires autonomes reconnus par le gouvernement provincial.

Ottawa-Gatineau

Politique provinciale