•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'abandon d'un permis obligatoire pour les guides touristiques dénoncé à Québec

Les guides touristiques ne devront plus obligatoirement suivre une formation à Québec.

Les guides touristiques ne devront plus obligatoirement suivre une formation à Québec.

Photo : ICI Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La Ville de Québec doit rencontrer différents intervenants du milieu touristique, cet après-midi, pour expliquer son choix d'abolir la formation obligatoire afin d'obtenir un permis de guide touristique à Québec. Cette décision est décriée par plusieurs.

Des représentants d'agences touristiques, de l'Office du tourisme et des deux cégeps qui offrent la formation de guide touristique seront présents à cette rencontre.

La Ville de Québec ne délivre plus de permis aux aspirants guides touristiques et n'exige plus aucune formation depuis le 1er janvier. La présidente de l'Association des guides touristiques de Québec, Marie Legroulx, souhaite que la Ville revienne sur sa décision.

La Ville avait un cadre réglementaire qui assurait une garantie de compétence des guides et elle a pris l'initiative d'abroger ce cadre de compétence.

Une citation de :Marie Legroulx, présidente de l'Association des guides touristiques de Québec

« J'ose espérer qu'elle a quelque chose en tête parce qu'on ne peut pas laisser la situation actuelle perdurer », ajoute Mme Legroulx.

La formation de 150 heures obligatoire pour tous les nouveaux guides devient maintenant optionnelle. Les voyagistes ne seront plus obligés non plus d'embaucher un guide local pour leurs visites.

Un meilleur encadrement réclamé

Luc Nicole-Labrie, qui est historien et guide-interprète, croit qu'il faut au contraire mieux encadrer la pratique des guides touristiques. Il s'inquiète de cette déréglementation.

« Il faut tracer une ligne quelque part et malheureusement plutôt que d'essayer de relever le standard qui permettrait une approche plus professionnelle [...] on se retrouve dans une situation plutôt absurde. »

La Ville de Québec affirme que la certification était jugée excessive par de nombreux voyagistes et que peu de grandes villes dans le monde imposent des règlements similaires.

Le Collège Mérici, où la formation de guide est offerte depuis plusieurs années, dénonce aussi cette décision.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !