•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Philadelphie : un homme ayant « prêté allégeance » à l'État islamique tire sur un policier

Cette image extraite d'une vidéo de surveillance montre Andrew Archer ouvrant le feu sur le policier Jessie Hartnett dans la nuit de jeudi à vendredi, à Philadelphie.

Cette image extraite d'une vidéo de surveillance montre Andrew Archer ouvrant le feu sur le policier Jessie Hartnett dans la nuit de jeudi à vendredi, à Philadelphie.

Photo : Getty Images / Mark Makela

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Un homme qui a été arrêté après avoir ouvert le feu à 13 reprises sur un policier de Philadelphie dans la nuit de jeudi à vendredi avait « prêté allégeance » au groupe armé État islamique, a annoncé vendredi le chef de police de la ville, Richard Ross.

Edward Archer a tiré sur le policier Jesse Hartnett alors que ce dernier était assis dans son véhicule. L'homme de 30 ans a ouvert le feu à une certaine distance du véhicule pour terminer son assaut collé à la portière de la voiture, côté conducteur.

Atteint au bras à trois reprises, le policier Hartnett a réussi à sortir de son véhicule et a fait feu en direction d'Archer, le touchant à trois reprises. Ce dernier a néanmoins pris la fuite, mais a rapidement été appréhendé par d'autres policiers.

Selon le chef Ross, Edward Archer a indiqué avoir agi « au nom de l'Islam », en disant croire que le service de police de Philadelphie défend des lois contraires à cette religion. « Il va sans dire qu'il y a davantage de choses inconnues que connues » dans cette affaire, a-t-il ajouté.

« Je saigne beaucoup! » a crié Jesse Hartnett en signalant l'attaque sur les ondes policières. Le policier repose actuellement dans un état stable à l'hôpital Penn Presbyterian de Philadelphie. Son père soutient que son moral est bon. « C'est un dur », a-t-il déclaré.

L'état de santé d'Andrew Archer n'a pas été précisé. Selon une policière de Philadelphie, Christine O'Brien, il a été atteint aux fesses.

Selon la police, Archer a utilisé une arme de police qui avait été volée dans la résidence d'un agent en octobre 2013. Ils ne savent pas comment l'arme s'est retrouvée dans les mains du tireur.

Le tireur avait deux adresses civiques, l'une à Philadelphie, l'autre dans la banlieue de Yeadon.

Le chef de police Richard Ross, suivi du maire de Philadelphie, Jim Kenney, à fin de la conférence de presse vendredi après-midi.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le chef de police Richard Ross, suivi du maire de Philadelphie, Jim Kenney, à fin de la conférence de presse vendredi après-midi.

Photo : Getty Images / Mark Makela

« Nous sommes vraiment chanceux, c'est tout ce que je peux dire », avait déclaré le chef Ross plus tôt vendredi, alors que les motivations du tireur n'étaient pas encore connues. « Je ne sais pas comment le policier a pu survivre. »

L'attaque de Philadelphie survient quelques semaines après la tuerie de San Bernardino, en Californie, perpétrée par un couple de sympathisants du groupe armé État islamique, et en plein débat sur le contrôle des armes à feu.

Avec les informations de Associated Press, et Reuters

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !