•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un projet immobilier créerait une centaine d'emplois à Rimouski

Infographie du projet de la compagnie Odacité à Rimouski

Infographie du projet de la compagnie Odacité à Rimouski

Photo : Odacité

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La firme de développement immobilier Odacité, dont le siège social est à Brossard, projette un investissement de 15 à 20 millions de dollars à Rimouski. Une centaine d'emplois à temps plein et à temps partiel seraient ainsi créés dans le secteur du commerce de détail. 

Le président de la compagnie, Steve Richard, confirme que son entreprise souhaite aménager dans le secteur de la Cité des achats un complexe comprenant une station-service, un dépanneur et peut-être un restaurant, une pharmacie ou une institution bancaire. Odacité a déjà réalisé des projets semblables à Trois-Rivières, Terrebonne et Varennes. Dans ces villes, les locaux commerciaux sont occupés par des entreprises comme Pétro-Canada, Tim Hortons ou McDonald's.

M. Richard reconnait toutefois qu'aucune entente n'a encore été signée avec des géants du commerce de détail. Il ajoute qu'il est sur le point de conclure une transaction pour l'achat du terrain situé au coin de l'avenue Léonidas et de la 2e rue Est, juste derrière le magasin Ameublement Tanguay. 

En entrevue, le président d'Odacité a expliqué que la stratégie de sa compagnie est d'investir dans les secteurs urbains en développement. 

On cherche les bonnes opportunités. On cherche les coins mal desservis. [À Rimouski], la population s'est déplacée dans ce secteur de la ville ces dernières années et on pense qu'elle est mal desservie.

Steve Richard, président Odacité

Sur son site Internet, la compagnie décrit les avantages liés au terrain qu'elle veut développer. On souligne notamment la croissance de la population ces dernières années ainsi que l'intensité de la circulation automobile dans le secteur avec un débit journalier de 27 000 véhicules.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Est du Québec