Vous naviguez sur le nouveau site

Aide à la navigation
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pierre Lalande : retraité et fier camelot depuis 13 ans à Gatineau

Pierre Lalande

Pierre Lalande

Photo : Lévy L. Marquis

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Depuis 13 ans, Pierre Lalande se lève au beau milieu de la nuit pour distribuer les journaux dans les rues de Gatineau. Accompagné de sa femme, il brave le froid, le verglas, la pluie et la neige pour que les abonnés puissent lire leur journal en dégustant leur premier café. Or, le métier de camelot qu'exerce fièrement le couple Lalande disparaît tranquillement avec le virage numérique dans l'industrie des médias.

Un texte de Julien MorissetteTwitterCourriel, à Les malins plaisirs

Tout récemment, les abonnés de La Presse ont dû faire le deuil de leur bon vieux journal imprimé. Cet événement historique a des conséquences sur les lecteurs, mais aussi sur les travailleurs, comme les rédacteurs, les imprimeurs, les distributeurs et les camelots.

À l'imprimerieAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

À l'imprimerie

Photo : Lévy L. Marquis

Pierre Lalande reste pourtant plus motivé que jamais. C'est un métier qui demande un effort et une discipline sans faille : six matins sur sept, son cadran est réglé autour de deux heures du matin.

On aime ça, mais ça prend beaucoup de discipline et beaucoup de volonté.

Une citation de :Pierre Lalande, camelot

Malgré les rhumes, les tempêtes, les jambes cassées et les imprévus, il n'a jamais manqué une journée de travail en 13 ans. « Des matins, ça filait pas trop bien... Ben coudonc, faut que tu passes pareille! Les gens attendent leur journal », s'exclame-t-il.

Pierre Lalande Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Pierre Lalande

Photo : Lévy L. Marquis

Du lundi au samedi, Pierre et sa femme ont rendez-vous en pleine nuit avec leur distributeur, dans le stationnement d'une pharmacie de Gatineau, pour récupérer quelque 750 exemplaires. Jusqu'à six heures, ils parcourent le boulevard de l'Hôpital, les foyers de personnes âgées du secteur et les commerçants du boulevard de la Gappe.

Pierre Lalande Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Pierre Lalande en action

Photo : Lévy L. Marquis

Comme la forte majorité des camelots, Pierre a combiné ce travail à un emploi « de 9 à 5 » en semaine. Aujourd'hui retraité, il compte bien rester camelot aussi longtemps que possible.

J'ai 65 ans, le matin je peux dormir plus!

Une citation de :Pierre Lalande, camelot

Même si le lectorat du quotidien LeDroit a peine à se renouveler, Pierre Lalande distribue fièrement les journaux aux abonnés qui, comme lui, ont besoin de leur journal pour bien commencer leur journée. « Quand on arrive, moi et mon épouse, on va se faire un café, on mange une toast et on lit notre journal », précise-t-il. « Après ça, on va se coucher. »

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !