•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un trou noir bien particulier

Un trou noir au centre d'une galaxie.

Un trou noir au centre d'une galaxie.

Photo : Universal History Archive

Associated Press
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Une astrophysicienne de l'Université du Colorado a découvert quelque chose d'encore plus rare qu'une galaxie abritant un trou noir binaire : un trou noir de type intermédiaire.

Julie Comerford a annoncé sa découverte lors de l'Assemblée annuelle de la société américaine d'astronomie, mardi.

Elle a rappelé qu'on ne connaissait que 12 galaxies ayant un trou noir binaire. Habituellement, les galaxies ne comptent qu'un seul trou noir très compact, situé en leur centre.

La masse des trous noirs binaires est de 1 million à 1 milliard de fois supérieure à celle du Soleil.

Qu'est-ce qu'un trou noir?

  • Un trou noir est un objet céleste dont la force gravitationnelle est si forte que ni matière ni rayonnement ne peuvent s'en échapper;
  • Les trous noirs sont si compacts qu'ils ne peuvent émettre ou réfléchir de la lumière;
  • Un trou noir binaire est constitué de deux trous noirs en orbite l'un autour de l'autre.

La scientifique a retracé à l'intérieur de cette nouvelle galaxie située à environ 1 milliard d'années-lumière de la Terre, deux trous noirs, dont l'un est beaucoup plus petit que l'autre.

De plus, ce « petit » trou noir ne serait pas entouré d'étoiles, contrairement à ce qui a été constaté jusqu'à maintenant.

Selon Mme Comerford, ce trou noir a perdu une grande partie de sa masse lorsque la collision entre deux galaxies a donné naissance à une nouvelle. Il s'agit d'un rare exemple de trou noir de taille intermédiaire qui se transformera avec le temps en un corps céleste supermassif, soit un trou noir géant.

Une première pour les scientifiques

Jusqu'à maintenant, les astronomes n'avaient jamais pu confirmer l'existence de trous noirs de type intermédiaire, ce qui décuple l'intérêt de la découverte de Mme Comerford.

La masse d'un trou noir de taille intermédiaire est de 100 à 1 million de fois supérieure à celle de notre soleil

L'astrophysicienne a pu réaliser sa découverte en utilisant le télescope spatial Hubble et le télescope spatial à rayons X Chandra de la NASA.

Le premier trou noir binaire a été découvert par accident en 2003, a indiqué Mme Comerford.

Elle espère en trouver d'autres, après en avoir déjà repéré quatre. Découvrir un trou noir de taille intermédiaire est « un boni supplémentaire », a-t-elle déclaré aux journalistes.

Ces découvertes pourraient éclairer nos connaissances sur l'évolution des trous noirs.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !