•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Syed Adam Ahmed, 6 ans, voyageur à haut risque

Sulemaan Ahmed et son fils Syed, qui se trouve sur la liste de surveillance d'Air Canada à six ans. Photo: Avec la permission de Sulemaan Ahmed
Radio-Canada

Difficile de voyager quand on a le même nom qu'un homme reconnu coupable d'actes terroristes. C'est ce qu'a constaté la famille de Syed Adam Ahmed, un garçon de 6 ans de Toronto, qui se trouve sur la liste de voyageurs à haut risque de plusieurs compagnie aériennes.

Un texte de Philippe de MontignyTwitterCourriel

Syed Adam Ahmed a 6 ans. Il est né à Toronto, mais adore les Canadiens de Montréal. Il est d'ailleurs allé à Boston avec son père pour la Classique hivernale.

Un voyage de rêve qui a toutefois bien mal commencé.

À l'aéroport Pearson de Toronto, l'enfant a été interpellé par la sécurité et a bien failli ne pas partir, parce que son nom se trouve sur la liste de surveillance d'Air Canada, raconte son père, Sulemaan Ahmed. « Ce n'est pas mon Canada, ça, ce n'est pas correct », dit ce dernier.

Son fils porte presque le même nom que Syed Harris Ahmed, reconnu coupable en 2009 d'avoir fourni un appui matériel à une organisation terroriste et condamné à 12 ans de prison par un tribunal américain.

La liste de surveillance d'Air Canada s'applique, peu importe l'âge, ce qui a même surpris les agents de sécurité.

« Ils ne pouvaient pas croire qu'ils devaient appeler un bureau pour un enfant qui a 6 ans, qui est né au Canada, qui est Canadien, afin de vérifier qu'il n'est pas un risque », affirme Sulemaan Ahmed, le père de l'enfant.

Il a fait part de son incompréhension dans un message Twitter relayé plus de 200 fois.

Selon la famille Ahmed, cette histoire se répète presque chaque fois qu'Adam prend l'avion, peu importe la compagnie aérienne. Ses parents en ont assez.

Des représentants de compagnies aériennes ont suggéré de changer le nom officiel de leur fils, mais ils croient que c'est au gouvernement canadien d'agir.

« C'est épuisant de toujours avoir à prouver l'innocence de son fils », déplore Khadija Cajee, la mère d'Adam, qui estime que son fils est stigmatisé en raison de sa religion.

Ses parents veulent surtout lui éviter des situations problématiques quand il sera plus vieux.

Nous avons peur de ce qui va arriver à notre fils quand il sera plus âgé et qu'il aura 15, 16, 21 ans. 

Sulemaan Ahmed, le père d'Adam

Air Canada affirme qu'elle ne contrôle pas la liste en question.

Le ministre de la Sécurité publique du Canada, Ralph Goodale, mènera une enquête pour savoir comment le nom du garçon s'est retrouvé sur cette liste.

Le parti libéral avait d'ailleurs promis de réviser la liste de voyageurs à haut risque lors de la dernière campagne électorale. 

Ontario

Prévention et sécurité