•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un chef d'Ottawa à la tête du célèbre restaurant danois Noma

Ben Ing, au centre, parmi les autres chefs du restaurant danois Noma.

Ben Ing (au centre) parmi les autres chefs du restaurant danois Noma.

Photo : La Presse canadienne / David Zilber

La Presse canadienne
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le Canadien qui prendra le poste de chef au célèbre restaurant danois Noma se dit honoré de représenter le Canada à cette table considérée par certains critiques comme le meilleur établissement du monde.

En entrevue avec La Presse Canadienne depuis Copenhague, Ben Ing, un chef d'Ottawa, affirme que ce nouvel emploi sera un grand défi professionnel, une bonne chose, selon lui.

« Il ne faut pas se sentir trop à l'aise. Il faut vraiment bouger et essayer de nouvelles choses et continuer d'apprendre », dit-il au sujet de son métier.

Le restaurant Noma, dont le propriétaire est René Redzepi, possède deux étoiles Michelin et a obtenu la première place du palmarès « World's 50 Best Restaurants » en 2010, en 2011, en 2012 et en 2014.

Ben Ing a appris l'été dernier qu'il serait le nouveau chef de Noma, mais sa promotion n'a été annoncée que tout récemment. Ainsi, M. Ing remplace l'Américain Daniel Giusti, qui rentre aux États-Unis pour travailler dans une entreprise visant à améliorer la qualité des repas scolaires.

Bien qu'il y cuisine depuis déjà deux ans, Ben Ing dit avoir encore beaucoup à apprendre de René Redzepi, un homme « intense », notamment connu pour ses repas de 20 services.

Le Canadien admet qu'il était en admiration avec ce dernier lorsqu'il l'a rencontré.

« Mais une fois qu'on le connaît, il fait simplement partie de l'équipe », dit-il, ajoutant que son patron consacre ses journées entières au restaurant, en déjeunant avec ses employés, en entraînant les stagiaires ou en supervisant les essais culinaires et le service.

« Il démontre une telle éthique du travail et une telle passion. Il le montre durant le service, car il veut que l'expérience du client soit parfaite. Il lui arrive de modifier le menu au milieu du service. Cela montre qu'il réfléchit 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, et qu'il veut vraiment que tout soit parfait, toute l'équipe. »

Avant de se mettre à cuisiner pour les plus grandes tables, Ben Ing travaillait comme garçon de table et plongeur tout en jouant au hockey avec l'équipe junior des Sénateurs d'Ottawa.

Après le service du Nouvel An, le restaurant Noma fermera jusqu'au début du mois de mai, et M. Ing sera responsable du Noma « éphémère » durant 10 semaines à Sydney, en Australie. À sa réouverture, le Noma du Danemark aura déménagé dans un emplacement qui comprendra une ferme.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !