•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des Innues de Sept-Îles renouent avec l'art ancien de la broderie de perles

Les innues de Uashat-Malioteman renouent avec la tradition du brodage de perle.

Les innues de Uashat-Malioteman renouent avec la tradition du brodage de perle.

Photo : ICI Radio-Canada/Katy Larouche

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Dans la communauté innue de Uashat-Maliotenam, à Sept-Îles, des jeunes renouent avec l'art de broder des perles sur des objets. Pour perpétuer cette pratique traditionnelle, mais aussi pour venir en aide à de jeunes femmes, Josée Leblanc a lancé le projet Les bottes de l'espoir.

À travers ce projet de confection de mocassins, des femmes de la communauté Uashat-Maliotenam pourront apprendre à broder des motifs avec des perles et obtenir un salaire équitable en échange.

La propriétaire du Complexe Agara, Josée Leblanc, souhaite que des femmes de toutes les nations de la Côte-Nord et même du Québec participent à son projet.

Ce projet-là veut faire participer des femmes qui proviennent de toutes les Nations, qui arrivent dans des centres ou des organisations et qui sont à un moment où elles ont besoin d'aide.

Une citation de :Josée Leblanc, propriétaire du Complexe Agara

L'objectif est aussi de faire découvrir l'histoire des Premières Nations à travers cet art. Les motifs qui orneront les bottes de l'espoir raconteront entre autres l'histoire des cueilleurs et des guerriers. 

Mocassins avec des perles brodées, réalisés par des Innues de Uashat-Malioteman dans le cadre du projet Les bottes de l'espoir.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Mocassins avec des perles brodées, réalisés par des innues de Uashat-Malioteman dans le cadre du projet Les bottes de l'espoir.

Photo : ICI Radio-Canada / Katy Larouche

Pour Mélanie Einish Régis, broder des motifs avec des perles est devenu rapidement une façon de se détendre, mais aussi de se rapprocher de sa culture.

Perler, j'ai jamais vu un de mes oncles ou de mes tantes le faire. C'est facile, parce que je perle depuis cet été, j'ai fait un porte-feuille, c'est la première chose que j'ai faite. Puis j'ai réussi, j'étais contente.

Une citation de :Mélanie Einish Régis

La production devrait démarrer dans plusieurs communautés autochtones dès le début de l'année.

D'après le reportage de Katy Larouche.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Est du Québec