•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mamans et entrepreneures à temps plein : l'exemple de deux Bas-Laurentiennes

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
« Pour moi, c'était vraiment important de pouvoir me libérer de mon travail et pouvoir dire que j'allais me consacrer à me développer, à aimer dans quoi je travaillais, mais aussi d'être présente pour mes enfants », souligne Myriam Lavoie.

« Pour moi, c'était vraiment important de pouvoir me libérer de mon travail et pouvoir dire que j'allais me consacrer à me développer, à aimer dans quoi je travaillais, mais aussi d'être présente pour mes enfants », souligne Myriam Lavoie.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La conciliation travail-famille en restant à la maison, mission impossible? Deux femmes du Bas-Saint-Laurent sont parvenues à se lancer en affaires, tout en demeurant mamans à temps plein.

Un texte de Laurence GallantTwitterCourriel

Marie-Ève Lamontagne, mère de deux enfants, et Myriam Lavoie, mère de cinq bambins, ont chacune démarré leur entreprise, tout en se consacrant pleinement à leur vie de famille.

Pour moi, c'était vraiment important de pouvoir me libérer de mon travail et pouvoir dire que j'allais me consacrer à me développer, à aimer dans quoi je travaillais, mais aussi être présente pour mes enfants. 

Myriam Lavoie, propriétaire de l'entreprise Coton Vanille

C'est durant son dernier congé de maternité que Myriam Lavoie a décidé de miser sur sa créativité et de se lancer en affaires, chez elle. Elle conçoit des pantalons évolutifs pour bébés et enfants. « Le principe du pantalon c'est que le même pantalon fait de l'âge de six mois jusqu'à l'âge de trois ans », explique Myriam.

Myriam Lavoie est mère de cinq enfants.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Myriam Lavoie est mère de cinq enfants.

Photo : Radio-Canada

En quatre mois, elle a déjà engagé deux employés et vendu ses produits dans une trentaine de boutiques au Québec.

De son côté, Marie-Ève Lamontagne a aussi décidé de se lancer en affaires, dans sa résidence, en créant MarieMandoline, une entreprise de mets cuisinés.

En partant mon entreprise, je peux organiser mon horaire comme je le veux, je peux travailler quand les enfants s'amusent.

Marie-Ève Lamontagne, propriétaire de l'entreprise MarieMandoline
« Je fais une cuisine de tous les jours, que les gens n'ont pas le temps de se préparer », indique Marie-Ève Lamontagne.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

« Je fais une cuisine de tous les jours, que les gens n'ont pas le temps de se préparer », indique Marie-Ève Lamontagne.

Photo : Radio-Canada

Le défi de la continuité

Le professeur en sociologie à l'UQAR Marco Alberio, qui étudie la question, affirme qu'il faut s'attendre à des défis lorsque l'on tente de concilier le travail et la famille. Il affirme qu'il s'agit d'un enjeu de plus en plus important dans notre société.

C'est la continuité des actions qui est importante pour pouvoir monter sa propre entreprise, donc ne pas avoir seulement des ressources financières, mais aussi avoir de l'accompagnement.

Marco Alberio, professeur en sociologie à l'UQAR

Depuis l'abolition des centres locaux de développement (CLD), Marco Alberio croit qu'il est plus difficile pour les nouveaux entrepreneurs d'obtenir les appuis nécessaires à long terme. Selon lui, plusieurs personnes se définissent par leur travail, au détriment de leur sphère familiale.

Marie-Ève Lamontagne a créé son entreprise de mets cuisinés, à même sa résidence.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Marie-Ève Lamontagne a créé son entreprise de mets cuisinés, à même sa résidence.

Photo : Radio-Canada

Même et surtout à la maison, trouver l'équilibre en maintenant le travail hors de la sphère familiale demeure un défi de tous les instants.

D'après le reportage de Jennifer Boudreau.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Est du Québec