•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les 110 000 syndiqués de la FSSS invités à rejeter l'entente du Front commun

Des syndiqués du Front commun du secteur public attendaient le président du Conseil du Trésor de pied ferme au Club Mont-Royal de Montréal.

Des syndiqués du Front commun du secteur public attendaient le président du Conseil du Trésor de pied ferme au Club Mont-Royal de Montréal.

Photo : René Saint-Louis/Radio-Canada

Radio-Canada

Insatisfaits des offres gouvernementales, les délégués de la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS) rejettent l'entente de principe conclue entre Québec et le Front commun intersyndical. Selon eux, certains des membres du syndicat ont été oubliés par le gouvernement.

Un texte de Roxanne SimardTwitterCourriel et d'Anne Marie LecomteTwitterCourriel

Réunis à Laval, les 600 délégués de la FSSS ont dit non, mardi, à l'entente de principe, et ce, malgré la recommandation du Front commun intersyndical d'accepter les offres. Les délégués recommandent donc aux membres de rejeter l'entente.

Le syndicat consultera ses membres après la période des Fêtes dans l'objectif de poursuivre la mobilisation.

Selon la direction de la FSSS, le gouvernement de Philippe Couillard dispose d'une marge de manoeuvre suffisante pour consentir davantage aux syndiqués du secteur public. De plus, le syndicat estime que la mobilisation de ses membres, jusqu'ici, a permis de faire avancer la négociation de manière significative. 

Gisèle Charette, vice-présidente Côte-Nord de la Fédération de la santé et des services sociaux.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Gisèle Charette, vice-présidente Côte-Nord de la Fédération de la santé et des services sociaux.

Photo : ICI Radio-Canada

La Côte-Nord mobilisée

La FSSS regroupe 110 000 employés de la fonction publique, dont près de 2200 sur la Côte-Nord.

Gisèle Charette, vice-présidente Côte-Nord de la FSSS, explique le refus des 660 délégués par le grand nombre de catégories d'emplois que regroupe le syndicat un peu partout dans la province.

Nous, à la Fédération, on n'a pas juste les infirmières. [...] Ça aurait été trop facile de se dire qu'on a eu quelque chose de bien pour la catégorie 1, qui sont les infirmières, donc, on va oublier les autres. Non. On a 110 000 membres.

Gisèle Charette, vice-présidente régionale FSSS

Selon Gisèle Charette, les membres de la FSSS sur la Côte-Nord sont très mobilisés. Ils s'étaient d'ailleurs prononcés en faveur de la tenue de 10 jours de grève.

Je pense que nos membres vont être contents qu'on ait refusé ça parce que, sur toute la Côte-Nord, les gens, ce qu'ils voulaient, c'est être reconnus pour ce qu'ils font et avoir du salaire. Mais là, on n'en a pas, de salaire.

Gisèle Charette, vice-présidente régionale FSSS

La FSSS est la plus grande organisation syndicale dans le secteur de la santé et des services sociaux et dans les services de garde.

Sur la Côte-Nord, la FSSS représente notamment des préposés aux bénéficiaires, des agents administratifs, des employés des services alimentaires et des infirmières auxiliaires. 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Est du Québec

Société