•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pont de Québec : Duclos s'explique, Deltell attaque

Le rachat n'est pas une option

Le ministre Jean-Yves Duclos s'est expliqué, mercredi matin, à l'émission Première heure sur sa volte-face dans le dossier du rachat du pont de Québec. Contrairement à ce qu'il avait laissé entendre la veille, il n'est pas question pour le fédéral d'acheter le pont et de prendre en charge son entretien.

Toutes les options sont sur la table, « mais le rachat du pont ne faisait pas partie des options réalistes », a dit le ministre.

Le ministre fédéral Jean-Yves DuclosLe ministre fédéral Jean-Yves Duclos Photo : ICI Radio-Canada

Le ministre Duclos affirme qu'il a précisé ses propos pour « corriger l'attention médiatique » portée sur une éventuelle reprise de possession du pont de Québec, propriété du Canadien National (CN) depuis 1993.

Jean-Yves Duclos nie avoir été rabroué par le bureau du premier ministre avant de revenir sur ses propos. Il affirme avoir pris la décision lui-même.

« Faux pas »

Le député conservateur Gérard Deltell qualifie « d'extrêmement décevant, ce faux pas », du ministre Duclos. « Ce n'est pas une question d'interprétation du discours médiatique, c'est une question de ce qu'il a dit. Et il a dit que c'est une option qui n'était pas rejetée pour après ça se rendre compte que c'est une option qu'il rejette. »

Gérard Deltell souligne avoir été étonné des propos du ministre Duclos, puisque les libéraux ne s'étaient pas avancés sur l'éventualité d'un rachat du pont pendant la campagne électorale.

« Le problème, c'est que c'est la région de Québec qui perd énormément en crédibilité », soutient Gérard Deltell.

Le ministre Jean-Yves Duclos a répété qu'il sera fidèle à l'engagement qu'il a pris en campagne électorale pour faire avancer le dossier. Il mise avant tout sur la rencontre prévue en janvier avec les maires et tous les acteurs impliqués pour apporter des solutions afin de repeindre le pont.

Une décision devrait être prise d'ici juin, promet Jean-Yves Duclos.

Québec

Politique