•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Fée des étoiles : patronne de la lumière ou symbole de la jeunesse?

Certains experts relient la Fée des étoiles (à dr.) à Sainte-Lucie (à g.).

Certains experts relient la Fée des étoiles (à dr.) à Sainte-Lucie (à g.).

Photo : ICI Radio-Canada

Radio-Canada

Ce grand-papa vêtu de rouge, portant la barbe et au rire contagieux, on le connaît tous. On sait que le père Noël habite au pôle Nord, que des lutins travaillent sous sa gouverne pour confectionner les cadeaux distribués aux enfants le soir du 24 décembre. À ses côtés se trouvent la mère Noël, plutôt discrète... et la Fée des étoiles. Mais d'où vient cette fée? Et quel rôle joue-t-elle?

Un texte d'Emmanuelle de MerTwitterCourriel

Les experts établissent différentes interprétations quant à l'origine de cette fée, souvent blonde, portant baguette magique étoilée et robe de taffetas. Certains font remonter son origine à Sainte-Lucie, patronne de la lumière.

D'autres y voient une création commerciale, voire symbolique, facilitant le contact entre le père Noël et les enfants.


Fée de la lumière

Depuis des millénaires, les communautés célèbrent cet instant de l'année où les jours commencent à rallonger. Le solstice d'hiver est un moment charnière dans les pays nordiques, où le froid et la noirceur se conjuguent.

Dans cet esprit, quoi de mieux que de souligner le retour de la lumière!

Une fête païenne séculaire célébrait une déesse nordique, devenue par la suite Sainte-Lucie (lux signifiant « lumière »). Cette commémoration, le 22 ou 23 décembre, se déroulait au lendemain du solstice d'hiver. Un dicton soutient d'ailleurs : « À la Sainte-Luce, le jour avance du saut d'une puce. »

C'est vraiment une manifestation religieuse associée avec des pays qui connaissent l'hiver.

Charmain Levy, professeure au Département des sciences sociales de l'UQO

Lorsque le calendrier grégorien a remplacé le calendrier julien, au 16e siècle, cette fête a été avancée au 13 décembre. La tradition est restée.

Qui était Sainte-Lucie? Écoutez les explications de la professeure Charmain Levy, de l'UQO :

Encore aujourd'hui, la Sainte-Lucie est célébrée à la mi-décembre dans les pays scandinaves, notamment en Suède. « C'est une figure importante », confirme la professeure au Département des sciences sociales de l'Université du Québec en Outaouais (UQO), Charmain Levy.

« Les jeunes filles s'habillent en robe blanche [...] et portent une couronne de bougies. Il y a des processions », explique-t-elle. D'où le lien entre la lumière, les chandelles et les étoiles...


Un personnage commercial?

De son côté, l'ethnologue et historien à Parcs Canada, Yvan Fortier, n'établit pas de lien direct avec Sainte-Lucie. Lors de ses recherches, il a constaté que l'arrivée de la Fée des étoiles dans la culture populaire est un phénomène relativement récent et unique au Québec.

À son avis, le personnage serait plutôt une création commerciale du 20e siècle. Elle joue le rôle d'une organisatrice, qui accompagne le père Noël et lui présente les enfants.

Il devient intéressant et satisfaisant d'avoir une personnalité douce, jeune, invitante à côté d'un personnage âgé, parfois inquiétant. C'est vrai qu'il fait souvent pleurer les enfants!

Yvan Fortier, ethnologue et historien, Parcs Canada

Et plus question de punition, comme jadis : chaque tout-petit a droit à un cadeau. Aux oubliettes, le père Fouettard!

La présence de la Fée des étoiles fait ainsi ressortir « la bonhomie et la bonasserie » du père Noël, souligne M. Fortier.


Le passage de la vieille année à la nouvelle

Le symbolisme peut aller plus loin. La fin de l'année est un moment de passage, particulièrement les 12 jours de Noël , soit de la naissance de Jésus, jusqu'à la fête des Rois (ou Épiphanie), le 6 janvier.

« C'est une période un peu inquiétante, où on est au moment de changer d'année », souligne l'ethno-historien. « Pour faire ce passage de la vieille année à l'année nouvelle, quoi de plus beau [...] que d'avoir ce personnage vieux, un peu laid, qui est le père Noël, en contraste avec la jeune, belle Fée des étoiles. »

J'y vois comme une espèce de symbole, d'allégorie du passage du temps.

Yvan Fortier, ethnologue et historien, Parcs Canada

« J'y trouve une espèce de réponse mentale à ce moment de l'année où on regarde le passé et le futur à travers le passé et le futur », conclut-il.

Vous voulez en savoir plus sur le symbolisme de la Fée des étoiles? Écoutez Yvan Fortier :

Société