•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Lock-out au casino Rideau-Carleton : hausse salariale pour les employés non syndiqués

L'hippodrome Rideau-Carleton à Ottawa (2015-12-16)
L'hippodrome Rideau-Carleton à Ottawa (2015-12-16) Photo: ICI Radio-Canada/Jean-Sébastien Marier

La situation s'envenime pour les 124 employés en lock-out de la Société des loteries et des jeux de l'Ontario (OLG) du casino de l'hippodrome Rideau-Carleton d'Ottawa.

Après une semaine de conflit de travail, les employés syndiqués viennent d'apprendre que leurs confrères ont obtenu des hausses salariales, alors que leur employeur leur impose un gel depuis 2009.

L'Allliance de la fonction publique du Canada (AFPC) rapporte par voie de communiqué que « presque tout le personnel non syndiqué de la Société des loteries et des jeux de l'Ontario (OLG) aura droit à une augmentation de salaire de 2 %. » La mesure serait rétroactive à mars 2015, selon le syndicat.

Le syndicat parle d'un affront, soutenant que leurs « membres sont furieux et indignés ».

« C'est un des employeurs les plus antisyndicaux que je n'ai jamais rencontrés, d'expérience personnelle. OLG c'est une honte », soutient le vice-président exécutif régional de l'AFPC, Larry Rousseau.

Selon M. Rousseau, OLG pourrait vouloir négocier avec les employés non syndiqués, en bonifiant une éventuelle offre, pour qu'ils ne deviennent pas membres du syndicat.

Les employés syndiqués comprennent les préposés au stationnement, à l'entretien et aux machines à sous, ainsi que des techniciens aux machines à sous, des caissiers ou des préposés à la caisse.

Les 124 employés en lock-out ont rejeté la dernière offre d'augmentation salariale de 1,75 % pour 2016, et la suppression des dispositions sur le régime de retraite.

Avec les informations du journaliste Stéphane Leclerc

Ottawa-Gatineau

Société