•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Est-ce que tous les alcootests se valent?

Radio-Canada

Pendant le temps des Fêtes, vous êtes nombreux à prendre un verre ou deux, peut-être trois même. Serez-vous en état de conduire? Un alcootest qui prendra un échantillon de votre haleine vous le dira peut-être. Mais lequel choisir?

Un texte de Louis-Philippe OuimetTwitterCourriel

Les alcootests existent depuis près de 60 ans et aujourd'hui, on en trouve partout : sur Internet, dans les bars et même dans les pharmacies. On a même inventé un modèle qui communique avec les téléphones portables.

Se méfier d'Internet

André Dion, toxicologue judiciaire au Laboratoire de sciences judiciaires et de médecine légale du Québec, nous invite à nous méfier des alcootests vendus sur Internet.

Les dépisteurs d'alcool qui sont disponibles sur Internet, il faut faire attention avec ça. Parce que ce sont des appareils qui n'ont pas été validés par un protocole scientifique pour leur précision.

André Dion, toxicologue judiciaire

Stéphane Maurais, qui a fondé l'entreprise Alco-Prévention il y a 26 ans, abonde dans le même sens. Selon lui, tous les alcootests ne sont pas égaux.

« Non, évidemment, il y a des qualités comme dans n'importe quoi. Ce qui est important de savoir, c'est qu'au niveau des alcootests électroniques, il faut que ça soit une technologie à senseurs électrochimiques. C'est ce que les policiers utilisent. »

Alcootests disponibles sur Internet

Photo : @Google

Et les petits tubes rouges?

Pour quelques dollars, on peut se procurer à la Société des alcools du Québec (SAQ) ces petits tubes appelés « test d'alcoolémie à usage unique », qui nous indiquent si nous avons dépassé la limite légale pour conduire, soit 0,08 milligramme d'alcool pour 100 ml de sang.

Encore là, si ces petits tubes sont fiables, il faut les utiliser avec précaution parce qu'ils n'offrent qu'un seul niveau de lecture.

Il faut faire attention avec ces tubes-là. En fait, c'est par indication de la couleur qu'on peut être en mesure de déterminer si on est en haut [de la limite]. Et c'est difficile de faire une différence entre la personne qui est à 50 et l'autre à 120.

André Dion, toxicologue judiciaire

L'entreprise Alco-Prévention, qui vend ces tubes, les qualifie de très précis, mais elle mettra très bientôt sur le marché des tubes avec plusieurs niveaux de lecture, soit 0,00 %, 0,02 %, 0,05 % et 0,08 %.

Le reportage de Louis-Philippe Ouimet

Les alcootests les plus fiables

Les alcootests les plus précis sont ceux que vous ne voulez pas essayer. Ce sont ceux manipulés par les policiers qui ont reçu une formation de plusieurs heures avant de pouvoir les utiliser.

Le seul alcootest qui est parfaitement fiable sur le plan légal, ce sont les alcootests que les policiers utilisent qui sont calibrés.

Hubert Sacy, porte-parole d'Éduc'alcool

Quant à tous les autres alcootests, Hubert Sacy pense qu'« il ne faut pas les utiliser comme les ivrognes utilisent des réverbères, c'est-à-dire qu'il faut s'éclairer au lieu de s'accoter dessus. Les alcootests nous donnent un éclairage. »

Machine alcootest

Photo : ICI Radio-Canada

L'alcool au volant, c'est mortel

Selon la Société de l'assurance automobile du Québec (SAAQ), les accidents dus à l'alcool causent chaque année en moyenne 160 décès et 370 blessés graves. Certains fêtards, même s'ils ne dépassent pas la limite, font appel à un chauffeur désigné. Une excellente idée, car avec la fatigue, même un peu d'alcool dans le sang peut affaiblir nos facultés.

Au bout du compte, le dernier mot revient au buveur, pas à l'alcootest.

Société