•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Offensive syndicale contre le gouvernement du Nouveau-Brunswick

Le Syndicat canadien de la fonction publique dénonce la révision stratégique des programmes.

Le Syndicat canadien de la fonction publique dénonce la révision stratégique des programmes.

Photo : ICI Radio-Canada/Michel Corriveau

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le Syndicat canadien de la fonction publique mène une lutte sans merci pour freiner l'« approche bouldozeur » du gouvernement du Nouveau-Brunswick en matière d'austérité.

Le SCFP a annoncé lundi qu'il comptait « aller jusqu'au bout pour préserver le tissu social au Nouveau-Brunswick ». Le syndicat en a contre la démarche du gouvernement provincial dans sa révision stratégique des programmes visant à trouver des économies de 500 à 600 millions de dollars.

Fredericton a rendu publics les résultats de ses consultations publiques avec la population dans le rapport intitulé Des choix pour remettre le Nouveau-Brunswick en marche.

« Nous avons assisté à tous les forums publics et à toutes les tables rondes dans la province et ce n'est pas le message que nous avons entendu. Personne ne s'est présenté au micro pour demander : pourriez-vous fermer mon hôpital? », a déclaré la vice-présidente du SCFP au Nouveau-Brunswick, Odette Robichaud.

L'héritage du premier ministre Gallant, s'il met en oeuvre les recommandations de Choix pour remettre le Nouveau-Brunswick en marche, sera la destruction de notre société.

Une citation de :Odette Robichaud, vice-présidente du SCFP N.-B.

Le gouvernement affirme avoir pris les suggestions de la population en vue du prochain budget provincial. Le premier ministre a souvent répété que tout était sur la table pour atteindre l'équilibre budgétaire d'ici la fin de son mandat.

Parmi les solutions envisagées, le gouvernement provincial affirme qu'il pourrait hausser de deux points de pourcentage la taxe de vente harmonisée (TVH), réinstaurer des péages sur des routes, fermer des petits hôpitaux et des écoles et privatiser certains services gouvernementaux.

« Les options proposées par le gouvernement sentent le réchauffé. Il y a quelques années, le Nouveau-Brunswick a mis en oeuvre un programme ambitieux de transformation qui devait mener notre province à l'autosuffisance. C'est le ministre actuel responsable de la révision stratégique des programmes, Victor Boudreau, alors ministre des Finances, qui avait fait adopter une réforme fiscale privant la province de centaines de millions de dollars de revenus », a déclaré Mme Robichaud.

Le SCFP demande au gouvernement de reculer dans sa démarche d'austérité sinon, il craint que des acquis adoptés depuis les années 1960 soient en périls.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Acadie