•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

10 nouveaux réfugiés syriens arrivent à Ottawa

Des citoyens en train d'accueillir des réfugiés à l'aéroport d'Ottawa.

Des citoyens en train d'accueillir des réfugiés à l'aéroport d'Ottawa.

Photo : ICI Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La capitale nationale accueillera 10 nouveaux réfugiés syriens qui doivent atterrir à Toronto vendredi. Contrairement aux quatre premiers réfugiés à Ottawa qui étaient parrainés par des groupes privés, ces nouveaux arrivants sont accueillis par le gouvernement fédéral.

Un texte de Mathieu GohierTwitterCourriel

Une partie d'entre eux seront hébergés temporairement à la Maison Sophia du Centre catholique pour immigrants d'Ottawa.

La maison compte 24 chambres et peut accueillir 96 personnes.

La ville d'Ottawa prévoit accueillir 118 réfugiés parrainés par le gouvernement fédéral d'ici la fin de l'année.

Un long processus

Si certains réfugiés sont déjà arrivés, d'autres doivent prendre leur mal en patience.

C'est le cas d'une famille syrienne qui se trouve pour le moment au Liban. Celle-ci est parrainée par le Centre islamique de l'Outauouais, qui est en démarche pour la faire venir au pays.

Le processus est long, complexe, et la distance n'aide pas.

Ahmed Limame, l'imam du centre, était d'ailleurs en communication avec la famille vendredi grâce à Skype pour aider la famille à remplir toute la paperasse.

« On pensait que le plus difficile c'était d'amasser de l'argent, mais on a découvert que c'est pas juste ça, mais faire beaucoup de paperasse, de parler via Internet avec ceux qu'on va parrainer. Souvent on a besoin de traduction, il y a le décalage horaire entre ici et le Liban », explique-t-il.

Les réfugiés parrainés de façon privée n'ont pas droit de toucher de l'aide sociale pendant un an, contrairement à ceux accueillis par le gouvernement fédéral.

Tous sont deviennent cependant résidents permanents.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !