•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Université de Sherbrooke doit trouver 5,5 M$ 

Enseigne de l'Université de Sherbrooke.

Université de Sherbrooke

Photo : ICI Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'Université de Sherbrooke espère trouver les 5,5 millions de dollars qui lui permettront d'équilibrer son budget 2015-2016. Les employés, notamment les professeurs, seront mis à contribution pour défrayer la note.

La direction de l'Université estime tout de même avoir fait une bonne partie du travail au cours des derniers mois.

« Au printemps dernier, il y avait peut-être 15 à 16 millions à trouver. On a pris une photo à la fin du mois d'octobre puis novembre. Ce qu'on constate c'est qu'il nous reste 5,5 millions à trouver donc on a quand même fait un bon bout de chemin », souligne Martin Buteau, recteur adjoint et vice-recteur aux ressources humaines et financières.

Martin Buteau, recteur adjoint et vice-recteur aux ressources humaines et financières à l'Université de SherbrookeAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Martin Buteau, recteur adjoint et vice-recteur aux ressources humaines et financières à l'Université de Sherbrooke

Photo : ICI Radio-Canada

Des pourparlers prochainement

Des discussions avec les employés sont prévues au cours des prochaines semaines, notamment avec le Syndicat des professeurs de l'Université de Sherbrooke. Déjà, le personnel cadre, les professeurs de la Faculté de médecine et des sciences de la santé ont accepté de faire certaines concessions dans leurs conditions de travail pour équilibrer le budget.

« Ils ont accepté notamment des diminutions de salaire, mais chaque groupe d'employés à sa réalité », rappelle M. Buteau.

Cette décision de l'Université de Sherbrooke est loin de réjouir les employés qui sont toutefois conscients que l'établissement doit jongler avec un cadre budgétaire imposé par Québec. 

C'est sûr qu'ils ne sont pas heureux, mais le mécontentement n'est pas vraiment à notre égard.

Une citation de :Martin Buteau, recteur adjoint et vice-recteur aux ressources humaines et financières à l'Université de Sherbrooke

Plus de 70 % des étudiants ont accepté de contribuer aux frais institutionnels non obligatoires, il s'agit d'un montant demandé aux étudiants pour assumer certaines dépenses, ce qui permettra à l'établissement d'aller chercher des fonds supplémentaires.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !