•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Justin Trudeau prône la coopération avec les villes pour les transports et la marijuana

Chargement de l’image

Le premier ministre Justin Trudeau et le maire de Vancouver Gregor Roberson

Photo : ICI Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Lors d'une rencontre avec le maire de Vancouver, Gregor Robertson, le premier ministre Justin Trudeau a réitéré la volonté d'Ottawa de coopérer avec les municipalités du Canada pour améliorer les transports en commun, rendre les logements plus abordables et légaliser la marijuana.

Un texte de Philippe MoulierTwitterCourriel

M. Trudeau a déclaré jeudi que « la coopération et le respect » entre différents ordres de gouvernement étaient importants pour rendre les municipalités plus agréables à vivre. Le premier ministre n'a toutefois pas donné de précision sur les projets de métro ou d'autobus qu'il entendait appuyer.

« Cela dépend des villes elles-mêmes », a déclaré M. Trudeau.

Gregor Robertson a noté que de nombreuses priorités du gouvernement libéral étaient similaires à celles de Vancouver et que cette vision de l'avenir était « tellement rafraîchissante ».

Protéger les enfants de la marijuana

Le premier ministre a également réitéré le besoin « de limiter l'accès aux jeunes à la marijuana ». Il a rappelé que le Code criminel devra être ajusté, mais qu'Ottawa prendra en compte les avis des municipalités et des provinces. M. Robertson a souligné qu'une telle initiative doit se faire « de façon intelligente et efficace ».

Vancouver est en train de mettre en oeuvre un système de permis pour réglementer les comptoirs de vente de marijuana de la ville et réduire leur nombre de plus de 100 à une douzaine.

Des taxes, mais pas trop

Le premier ministre Trudeau convient que le gouvernement pourrait tirer des revenus de la légalisation de la marijuana, mais assure qu'il ne veut pas en faire une vache à lait.

En entrevue avec La Presse Canadienne, Justin Trudeau a estimé que les revenus de taxation de la marijuana devraient être utilisés pour financer des programmes de désintoxication et d'éducation, ou encore pour soutenir les services de santé mentale. En outre, il a mis en garde contre un appétit trop grand des gouvernements.

« Si vous taxez trop, comme nous l'avons vu pour les cigarettes, vous encouragez le marché noir, ce qui ne protège pas la sécurité des Canadiens – surtout les jeunes Canadiens », a déclaré M. Trudeau à La Presse Canadienne.

En ce qui concerne le dossier du pipeline Northern Gateway, qui relierait les sables bitumineux de l'Alberta à la côte Pacifique, M. Trudeau a rappelé que les risques, la science et les impacts environnementaux doivent être mieux pris en compte avant d'autoriser la construction d'oléoducs.

« La forêt Great Bear n'est pas un endroit pour un oléoduc », a-t-il déclaré, tout en disant qu'il comprend que le pétrole canadien doit être acheminé vers les marchés étrangers.

M. Trudeau connaît bien Vancouver. Il détient un baccalauréat en éducation de l'Université de la Colombie-Britannique et a enseigné le français dans deux écoles de la métropole.

L'ancien premier ministre Pierre Trudeau, le père de Justin, est le dernier dirigeant du Canada à s'être rendu en visite officielle à l'hôtel de ville de Vancouver, en 1973.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !