•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouveau site et nouveau design pour le monument aux victimes du communisme

La ministre du Patrimoine canadien a notamment annoncé la tenue d’une consultation sur le design du monument.

Radio-Canada

La ministre du Patrimoine canadien, Mélanie Joly, a annoncé, jeudi, que le controversé projet de monument aux victimes du communisme pourrait voir le jour au Jardin des provinces et des territoires, boulevard de la Confédération, à Ottawa.

Un texte de Joly-Anne Ricard Courriel

À l'origine, ce monument devait être construit sur une parcelle de terrain libre, entre la Cour suprême et l'immeuble qui abrite Bibliothèque et Archives Canada, rue Wellington. Ce choix avait soulevé de l'opposition, notamment celles des libéraux avant leur arrivée au pouvoir.

Patrimoine canadien demande maintenant à la Commission de la capitale nationale (CCN) d'envisager le site situé à l'extrémité ouest du boulevard de la Confédération, à l'angle des rues Wellington et Bay, pour la construction de l'ouvrage.

La décision revient toutefois à la CCN.

Un nouveau design

Le design du monument sera également revu.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Projet de monument dédié aux victimes du communisme.

Photo : Tribute to Liberty

Le gouvernement lance du même souffle un processus de consultation sur la conception même du monument. Le but est de s'assurer que l'ouvrage « trouve écho auprès de tous les Canadiens ».

Les consultations en ligne commenceront en 2016.

La ministre a expliqué que ce changement de vision est survenu à la suite de consultations avec différents intervenants et experts internationaux. Il résulte d'un consensus clair pour un nouveau site, a précisé la ministre.

En conférence de presse, Mme Joly a répété que le processus entamé sous le gouvernement conservateur avait été trop « politique » dans ce dossier.

Le processus n'a pas été assez ouvert, assez transparent, assez inclusif.

Mélanie Joly, ministre du Patrimoine canadien

Par ailleurs, le coût de projet, qui devait être de 5,5 millions de dollars, passe maintenant à 3 millions. Le gouvernement fournit la moitié de cette somme, tandis que le reste est assumé par le groupe privé Tribute to Liberty, qui pilote le projet.

Malgré les changements, le gouvernement se dit toujours déterminé à ériger un monument pour souligner le rôle du Canada comme terre d'accueil pour les gens fuyant l'injustice et la persécution. 

Le monument aux victimes du communisme devrait voir le jour en 2018.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Société