•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Médicament de Morgan Doucet : le ministre Boudreau demandera une deuxième opinion

Morgan Doucet
Morgan Doucet accompagné de sa mère, Carol, et de son père, Glen Photo: ICI Radio-Canada
Radio-Canada

Le ministre de la Santé du Nouveau-Brunswick, Victor Boudreau, affirme qu'il songe à réévaluer sa position quant au dossier du petit Morgan Doucet.

Le garçon de 10 ans souffre du syndrome de Morquio, une maladie rare qui s'attaque notamment aux articulations. Le gouvernement avait refusé de payer l'un de ses médicaments.  Le traitement qui coûterait de 100 000 $ à 300 000 $ pourrait faire diminuer sa douleur et prolonger sa vie, selon la famille. 

« Nous sommes prêts à aller chercher une deuxième opinion. J'aurais aimé partager ça avec la famille, malheureusement la rencontre n'a pas eu lieu . Nous allons chercher une deuxième opinion, car quand on regarde au niveau canadien ou à l'international, il y a beaucoup d'opinions divergentes au sujet de ce médicament-là », affirme le ministre Boudreau.

La réunion prévue jeudi entre la famille du jeune Morgan Doucet et le ministre de la Santé du Nouveau-Brunswick avait été annulée par la famille. 

Les parents de Morgan Doucet souhaitaient qu'un spécialiste ontarien participe lui aussi à la réunion, ce à quoi s'est opposé le gouvernement. Selon Carole Mazerolle, seul ce spécialiste aurait pu convaincre le ministre de l'importance pour Morgan d'avoir accès au Vimizim.

La famille s'est quand même rendue à Fredericton, jeudi, dans l'espoir que quelqu'un accepte de parler au groupe au complet. Les parents de Morgan affirment qu'ils vont continuer de se battre pour que leur fils ait accès à ce médicament.

Société