•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Cantine mobile : une denrée rare à Gatineau

Il n'y a pas beaucoup de camions de cuisine de rue à Gatineau.

Il n'y a pas beaucoup de camions de cuisine de rue à Gatineau.

Photo : ICI Radio-Canada / Chantal Mainville

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Pendant que les camions de bouffe de rue prolifèrent à Ottawa, du côté québécois de la rivière des Outaouais, on peut les compter sur les doigts d'une main. Seulement quatre camions de nourriture ambulants sillonnent le sol gatinois. Un peu à l'image du village des irréductibles Gaulois, dans la bande dessinée bien connue, ils défient le temps et l'administration municipale.

À Gatineau, les restaurants ambulants sont interdits. Ils sont autorisés seulement dans le cas d'une foire, d'un festival, d'une fête populaire ou d'une fête foraine.

Il existe toutefois sur le territoire quatre exceptions. Quatre camions de bouffe de rue sont en effet présents dans le paysage gatinois depuis des dizaines d'années.

Ces restaurants mobiles ont fait leur apparition avant la fusion municipale, sous d'anciennes juridictions. Ils bénéficient d'un droit acquis, ce qui explique en partie leur présence et leur longévité.

Quatre irréductibles

Trois camions de cuisine de rue sont installés dans le secteur d'Aylmer et un autre, dans le secteur de Hull.

Seront-ils présents à Gatineau encore bien longtemps? Les propriétaires, eux-mêmes, ne connaissent pas la réponse à cette question.

Chose certaine, ces quatre cantines mobiles sont les dernières d'une industrie en pleine extinction à Gatineau.

Les défis de gérer une cantine mobile

Pas évident de gérer un restaurant ambulant à Gatineau... Il faut être déterminé et légèrement frondeur.

Le travail est difficile, la clientèle volatile et la Ville, généralement toujours prête à soutenir sa communauté d'affaires, n'est pas toujours au rendez-vous.

Un avenir peu prometteur

Verra-t-on, un jour, le nombre de camions de bouffe de rue augmenter à Gatineau? Les signes émis du côté de l'appareil municipal ne sont pas très encourageants.

La Municipalité dit ne pas avoir reçu de demande formelle du milieu pour se pencher sur cette question et étudier la possibilité d'accepter davantage de restaurants ambulants.

Contrairement à d'autres grandes villes canadiennes, Gatineau ne semble pas encline à encourager le mouvement.

Concurrence déloyale

Dans tous les cas, au centre-ville, on ne souhaite pas leur présence.

La conseillère municipale du district de Hull, Denise Laferrière, soutient qu'ils n'ont pas leur place à cet endroit. À tout le moins, pas tant que la revitalisation du secteur ne soit complétée.

« Les locaux au rez-de-chaussée de plusieurs rues commerçantes au centre-ville de Hull sont vides actuellement », explique-t-elle.

« En permettant la bouffe de rue, on se tirerait dans le pied... Car louer un local commercial c'est cher à opérer. Un propriétaire de camion de rue n'a pas les mêmes frais d'exploitation. »

— Une citation de  Denise Laferrière, conseillère municipale à Gatineau

Mme Laferrière craint que les restaurants ambulants au centre-ville constituent une concurrence déloyale avec les restaurateurs, qui louent des locaux à la Municipalité.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !